Article

RAW SuperShow ou SuperFail ?

Aujourd’hui il n’est plus surprenant de voir Daniel Bryan ou encore Sheamus, actuelles topstars de SmackDown venir faire parler d’eux à Monday Night RAW . Ceci grâce à la nouvelle version de RAW, le SuperShow. Petit bilan de ces huit mois de collocation entre les deux brands de la WWE.

Brodus Clay

C’est chiant la coloc’, surtout quand le colocataire ramène des meufs et écoute de la disco trop forte.

Bilan des six premiers mois des SuperShow

Rappelez vous, c’était il y a encore moins de huit mois. Il y avait encore deux shows bien distincts. D’un côté le show rouge, le principal, Monday Night Raw et de l’autre, le show bleu, SmackDown servant en parti à faire monter les futurs talents de la fédération. Mais depuis fin août 2011, Monday Night Raw s’est transformé en un SuperShow laissant plus de place à SmackDown mais moins de visibilité a sa midcard qui, quant à elle est reléguée à Superstars ou à NXT.

Commençons par les points positifs, qui ne sont malheureusement pas très nombreux. Le principal point de ce changement, c’est la plus grande visibilité des lutteurs et des storylines de SmackDown. Et ça, on ne peux que s’en réjouir. Les lutteurs de la brand bleue avaient vraiment besoin d’une exposition un peu plus importante pour ne pas tomber dans l’oublie et continuer de faire parler d’eux. Ainsi des gars comme Daniel Bryan,  ont pu exploser au grand public une fois le titre majeur obtenus. Je ne suis pas sûr que sans le concept, son règne aurait eu un aussi grand impact auprès du public.

Daniel Bryan

YES! YES! YES! SUPERSHOW! YES! YES! YES!

D’autres bonnes choses sont également à noter, mais celles-ci sont plus du côté business: les shows sont censé attirer le téléspectateur et doivent donc faire de bon  ratings. Ce qui fut le cas au début des SuperShows. Les shows nous donnaient plus de spectacle, les ratings étaient pas mal, mais toutes les bonnes choses ont une fin et les fans ont commencé a en avoir mare de voir le même show chaque semaine. Dés fois on en arrivait même a voir deux fois la même affiches en une seul semaine ! L’exemple le plus parlant, bien qu’un dream match fut la série de CM Punk vs Daniel Byran. Sans compter que l’on nous resservait parfois de nouveau le même combat le lundi suivant a RAW.

Passons maintenant aux points négatifs. D’abord, la nouvelle place qu’occupent les midcarders de RAW dans la carte. ils passent d’une assez bonne visibilité dans les shows au néant total. Exemple: Ce sont deux superstars sur lesquels la WWE comptaient énormément pour le futur mais qui sont complètement réduite à un rôle de jobber pour l’un et a un rôle de fantôme pour l’autre. Ces deux là sont Alex Riley et Mason Ryan. Le premier venait de battre The Miz dans un match captivant à Capitol Punishment et était en train d’entamer une rivalité qui promettait avec Dolph Ziggler pour le championnat des États-Unis. Le second était dans la même situation, il venait d’effectuer un face turn à son retour de blessure et était en train de devenir Challenger pour le même titre pour partir dans une triangulaire. Tout a été abandonné avec l’arrivé des SuperShows.

Alex Riley

Je m’en fou du titre US, je vais me faire l’Undertaker!

Autre point de ces changement de show, et on le voit venir de loin, c’est bel et bien la disparition progressive des deux brands. RAW et SmackDown, sont  petit à petit en train de fusionner pour former un seul et même roster. Ainsi les superstars de RAW pourrons s’attaquer à n’importe quels titres. Cela s’est confirmé à WrestleMania avec la nomination de John Laurinaitis a la tête des deux shows. La WWE doit maintenant éviter une seul chose : Les réunifacations des ceintures de la WWE. Avec ce phénomène, on pourrait voir disparaître le World Heavyweight Championship ainsi que l’Intercontinental Championship. Et ce serait bien dommage…

Si les fans devraient redéfinir ce concept à l’heure qu’il est, ce serait plutôt pour le renommer « SuperFail » parce que ce qui est proposé est vraiment l’opposé de ce que le public souhaite réellement. Disparition d’une partie du midcard, risque d’unification de certains titres, storylines mise à mal, ces SuperShow risque à la longue de déplaire fortement aux fans.

3 commentaires

Les plus lus

En haut