Preview

Wrestlemania 31 : John Cena vs Rusev, un match décisif pour l’avenir du russe

C’est l’étape décisive pour Rusev. Le colosse russe va se frotter au héros américain John Cena à WrestleMania ce dimanche. Un scénario presque classique mais qui va déterminer l’avenir du russe à la WWE.

rusev-lana-smackdown

C’était il y a maintenant plus d’un an. Après avoir fait ses preuves à NXT et passé de grec à russe, la WWE décidait de lancer dans ces shows principaux le jeune Rusev. Après une performance très remarquée au Royal Rumble 2014, il fit son apparition à RAW le lendemain en compagnie de Lana. Dès lors le ton fut donné, battre Rusev allait devenir la préoccupation principale de pas mal d’ambitieux en cette année 2014. Affrontant tout d’abord des jobbers (R-Truth, Xavier Woods, Zack Ryder), puis des midcarders (Big E, Kofi Kingston) et enfin des main-eventers (Big Show, Mark Henry…) pour enfin décrocher son premier titre en battant l’irlandais Sheamus, le bulldozer russe est intraitable.

La Guerre Froide, encore et toujours

Évidemment chaque rivalité est centrée sur le thème de la Guerre Froide — qui, ironiquement, sent un peu le réchauffé). Rusev étant un pro Russe vantant les mérites de Poutine dès qu’il le peut, chaque adversaire est vu comme un défenseur de cette belle nation que sont les États-Unis d’Amérique. Une rivalité ultra-patriotique qui donna lieu à bon nombre de Jack Swagger contre Rusev — qui aurait d’ailleurs pu déboucher sur une défaite du Russe.

Mais aujourd’hui le bilan est là. Après être devenu le heel monstrueux de la WWE ce dernier a, le mois dernier, créé l’exploit en battant John Cena par soumission. Ce dernier n’a certes pas abandonné, mais était dans l’incapacité totale de continuer le match, perdant donc par forfait. Mais « abandonner » ne semble définitivement pas être dans le dictionnaire de Cena qui a mis en oeuvre tous les moyens possibles et inimaginables pour faire abdiquer le Russe, contraignant même ce dernier à abandonner alors qu’il lui portait son STF et même pas lors d’un match officiel.

Mais John Cena le fera-t-il ? Arrivera-t-il à accomplir ce qui est maintenant qualifié d’impossible ? Tout le monde semble avoir le regard tourné vers Roman Reigns, face à la question « arrivera-t-il à battre Brock Lesnar ? ». La véritable question de cet événement est : Rusev est-il le futur grand heel de la fédération ? Pour comprendre cela, analysons la situation.

La victoire de John Cena inévitable ?

Imaginons l’impossible : une victoire de John Cena. Ce dernier redeviendrait midcarder, targuant la beauté et la grandeur des États-Unis — et il a déjà commencé le boulot chez Jimmy Kimmel mercredi soir — et se vantant d’être le premier à avoir vaincu Rusev. Il se pavane puis vient l’heure de la revanche à Extreme Rules. Si ce scénario se fait réellement, il n’y a plus qu’à espérer une seule chose : Voir Cena abandonner et assister une nouvelle fois à l’impensable, un changement de gimmick de la part de Cena. Un scénario loufoque certes, mais attendu par beaucoup de fans parfois lassés du personnage actuel.

Dans un autre scénario plus basique, Rusev battrait une fois de plus Cena, et possiblement par abandon avec son Accolade. Que se passerait-il alors ? Cena perdrait presque tout son mérite et la rivalité elle-même n’aurait plus de sens à continuer. On assisterait au même effet que lors de la rivalité de Rusev contre Swagger : Un héros vantant sa victoire et échouant encore, encore et encore pour enfin retomber au rang de Jobbeur.

Rusev, personnage classique

Le personnage de Rusev n’est en lui-même pas si original que ça, simplement très bien exploité. L’image d’un homme à la force indestructible rappelle forcément les débuts de Brock Lesnar ou de Ryback et sa manière de gagner absolument tous ses matchs à l’aide d’une prise de soumission impossible à contrer ressemble très singulièrement au personnage d’Alberto Del Rio.

Alors oui, une victoire de Cena semble plus que probable, mais cela afin de mieux propulser le personnage du russe. Beaucoup de signes le montrent, et pour l’avoir mis autant en avant sur plus d’une année, on sent bien que la WWE ne laisserait pas tomber Rusev comme cela. Une défaite contre Cena serait plus propice au fait de le faire monter en puissance pour le restant 2015.

Il est temps de passer le relais donc. Randy Orton, Brock Lesnar, John Cena… Toutes ces superstars ont maintenant comme rôle de préparer l’avenir de la fédération en contrepartie de toutes ces belles années ? Car rappelons le comme l’a dit Stéphanie McMahon, « Ce n’est pas la WWE qui doit beaucoup à John Cena, c’est John Cena qui doit beaucoup à la WWE ».

1 commentaire

Les plus lus

En haut