Hell In A Cell

Hell In A Cell 2015 : Seth Rollins vs Kane, mais où diable est passé le suspense ?

Dans le main-event de Hell In A Cell, Seth Rollins devra défendre son titre de champion du monde poids lourds de la WWE contre Kane. Un manque cruel de créativité qui ne nous laisse quasiment aucun suspense, une nouvelle fois.
© WWE.com

Après un pay-per-view comme Night Of Champions qui a su se faire une place et sortir de l’ombre d’un Summerslam à l’arrière-goût amer, Hell In A Cell pointe le bout de son nez et on pourrait bien s’en passer. Si les attentes étaient hautes pour Night Of Champions avec le grand retour de Sting sur le ring ou la présentation du partenaire mystère de Ambrose & Reigns, aujourd’hui rien ne semble retenir notre attention.

Pour « combler » ce mois entre Night of Champions et les très attendus Survivor Series la WWE avait prévu le coup en nous ressortant de nouveau une vieille légende pas piquée des hannetons. Et quelle légende puisque c’est Kane que la compagnie de Stamford a décidé de nous placer comme challenger numéro 1.

Kane, oui Kane vous avez bien entendu. Certes son parcours de catcheur peut en rendre jaloux plus d’un. Multiple champion du monde, champion intercontinental, champion par équipe… Côté carrière la Superstar n’est pas à plaindre. Mais il ne faut pas se voiler la face : depuis bientôt 2 ans, Kane est connu comme Corporate Kane. Employé du mois, manager général quand ça arrange les storylines et bien entendu principal sous-fifre du champion.

Corporate Kane a tout de même eu un aspect important dans plusieurs rivalités, toutes concernant bien évidemment The Authority. La WWE aura même permis le retour de Kane le démon pour démarrer le run de champion de Daniel Bryan après WM 30 — run malheureusement de courte durée.

Un manque de challengers et de créativité

Mais aujourd’hui faire ré-apparaître Kane est aussi une sorte d’aveux de faiblesse, d’un cruel manque de main-eventer crédible pour jouer les challenger n°1 au titre le plus important de la compagnie. Et pour Seth Rollins qui sortait déjà d’une rivalité avec une autre légende, Sting, ce n’est pas plus valorisant. Un champion de la WWE a besoin de vrais challenges.

La WWE allant jusqu’à utiliser la carte du dédoublement de personnalité pour faire fonctionner une rivalité qui n’en aurait pas vraiment besoin. L’histoire d’un Kane doux comme un agneau devenant un démon dès que l’envie lui vient de détruire le champion, jamais une storyline aussi pauvre n’avait été utilisée depuis Juan Cena. Une storyline avec un défaut simple : « Personne n’y croit, mais ils enfoncent le clou ».

Qui aujourd’hui en 2015 peut se laisser prendre par ce genre d’histoire ? Certes l’histoire du catch est remplie de storylines toutes aussi ubuesques, mais l’arrivée d’une nouvelle génération ne devrait-elle pas aussi signifier une évolution aussi bien dans le fond que dans la forme ?

La nouvelle génération, parlons en maintenant. Comment susciter l’attente avec une superstar que l’on voit chaque semaine depuis presque 20 ans maintenant ? Du haut de ses 48 ans maintenant, on ne peut pas dire que Kane soit très vendeur, et son statut de tremplin pour Seth Rollins après que celui-ci ait vaincu Sting ne semble que peu de chose. Au mauvais endroit au mauvais moment.

Il y avait pourtant de la matière. Prenons en exemple toutes les fois où Corporate Kane s’est senti humilié et rejeté par le champion durant ces derniers mois. Pourquoi mettre en scène toute cette comédie alors qu’une banale histoire de vengeance nous aurait suffisamment diverti. « Remember, it’s PG » comme dirait le New Day.

Un suspense aux abonnés absents

Mais surtout en plus de tous ces défauts, c’est qu’une victoire de Kane n’est pas crédible un seul instant. Quel serait l’intérêt d’un Kane champion du monde, qu’est ce que cela apporterait ? Et quelle image cela laisserait du jeune champion ? Seth Rollins restant champion est la seule option viable, pour les fans et pour le bien du show en général — pas besoin de mettre un nouveau coup de mou aux ratings déjà bien faibles. Pour le suspense on repassera, de nouveau.

Avec Kane dans le match de championnat majeur de son pay-per-view d’octobre, la WWE tente encore de jouer la carte de la nostalgie, en vain. Le dernier RAW en est une preuve accablante au vu des moyens sortis — Stone Cold Steve Austin, Shawn Michaels… Certes cela fait un peu de bien au fan de la WWE mais cela ne suffit plus à faire remonter les audiences comment ça a pu être le cas de nombreuses fois dans le passé.

Kane n’a que peu de chance donc de ressortir de la cage comme champion et il serait agréable que cela se termine enfin. Agréable parce que une rivalité entre Seth Rollins et Kane devenait de plus en plus évidente au fil des mois. Attaques et coups bas au rendez-vous, l’attaque de Seth Rollins sur le talon de Kane ayant été le climax. Cette rivalité sera passée, et c’est tant mieux. Le fossé entre l’Autorité et Seth Rollins se creusera de plus en plus, avec un autre moment clef lui aussi prévu pour bientôt ? Wrestlemania 32 peut-être ?

Les bookers se feront une joie de parier dessus, mais cela ne nous regarde pas pour le moment. Aujourd’hui le seul rendez-vous que l’on attend le plus, c’est le prochain Monday Night RAW pour voir comment sera le prochain pay-per-view. D’une meilleure manière espérons le.

Auteur :
Manger. Dormir. Basher. Recommencer.