Actualité

NJPW Best of Super Junior : Ricochet répond aux critiques concernant son match contre Will Ospreay

Critiqué pour son coté très acrobatique, le match entre Ricochet et Will Ospreay a fait débat dans le milieu du catch, bien qu'il ait plu à une grande partie du public. Ricochet répond.
ricochet-ospreay-njpw-bosj © NJPW (capture via cagesiteseats.com)

Lors du tournoi Best of Super Junior de la NJPW, Will Ospreay affrontait Ricochet pour revenir dans la course dans le Groupe A après une défaite lors de la seconde nuit. Un combat entre deux favoris du tournoi qui s’est conclu par la victoire du britannique à l’aide d’un Springboard Cutter. Un match caractérisé par un côté très aérien, peu surprenant quand on connaît l’agilité des deux catcheurs sur le ring.

Main-event de cette sixième nuit du tournoi, le match a attiré l’attention de pas mal de critiques, bonnes comme mauvaises, du fait de son côté trop chorégraphié. Plusieurs fois, les deux catcheurs ont joué de leur rapidité pour effectuer des mouvements identiques, parfois plutôt pour le show – comme cette phase de prise de vitesse qui finit sur un atterrissage digne de super-héros ou cette acrobatie à deux qui semble impossible dans le cadre d’un combat.

C’est ce que reprochent certains vétérans et en première ligne Vader, l’ancien big man de la WCW et la WWE, qui a ouvertement critiqué le match sur Twitter :

« Des acrobaties flagrantes, aucune histoire, est-ce qu’il y a une seule chose dans cette vidéo qui parle de gagner [?] Vous pouviez prendre deux gymnastes et avoir un show »

« Je suis totalement pour l’évolution du catch tant que cela reste cohérent avec un gagnant et un perdant. Il faut raconter cette histoire, montrer cette histoire »

Un discours qui pointe un conflit presque générationnel entre plusieurs visions du catch. Et pourtant, malgré ses manœuvres et un match en effet très acrobatique, l’affrontement entre Ricochet et Will Osprey n’a ni manqué d’enjeu, ni d’impact physique. Les coups portés ont été vifs et très stiff, et si parfois le match a pu être plus acrobatique que la moyenne, cela ne l’empêche en aucun cas d’être très bon et cohérent, avec deux catcheurs poussant leurs limites pour l’emporter dans un tournoi. Donc pour ce qui est de l’histoire, là aussi tout va bien.

Les critiques ne sont en tout cas pas tombées dans l’oreille d’un sourd, Ricochet ayant pris le temps de développer une réponse à laquelle on souscrirait bien.

L’un des deux principaux intéressés dresse le bilan du catch, le promouvant comme « un art » qui comme tout art a « des moyens infinis de s’exprimer ». Ricochet continue en listant plusieurs types de matchs possibles et souligne le point majeur de sa réponse, étant qu’il tient aux deux lutteurs de faire le match de catch qu’il veule faire et qu’ici le but de Ricochet et Will Ospreay était d’effectuer des manœuvres aériennes et de provoquer des « wow » de la foule. Sa conclusion est d’ailleurs assez imparable : « Est-ce qu’il y avait auparavant un moyen spécifique [de faire du catch] ? Ouais. Mais comme tout, cela a changé, cela a évolué. » On ne peut pas vraiment dire qu’il ait tort.