Review

TNA Open Fight Night : Le Joker a quitté Arkham

Impact Wrestling édition spéciale Open Fight Night pour ce mois de mai. « En mai, fais ce qu’il te plait », et si je ne regardais pas cette épisode de la TNA ? Quoi, c’est vrai, il n’y a pas mort d’homme s’il n’y a pas de review TNA cette semaine ! Il fait beau, chaud, même dans le Nord Pas-de-Calais, pourquoi pas en profiter. Et puis, je me rappelle qu’il n’y a aucune chance que j’arrive à convaincre le rédac’ chef de me laisser sortir de cette sombre cave, au risque de prendre quelques coups de fouet.

La vidéo d’introduction essaie de nous faire saliver sur les deux rivalités principales, celle concernant AJ Styles et Dixie Carter, ainsi que l’omniprésence de Joseph Parks aux côtés de Bully Ray. Le problème, c’est que ces deux rivalités durent depuis des mois et ont avancé d’un mètre depuis deux semaines. J’appelle pas ça du suspens, mais du sadisme. De plus, la TNA semble oublier que grâce à cet outil merveilleux qu’est Internet, tout fan de catch qui suit ce qui se fait, sait depuis le début qu’Abyss et Joseph Parks sont les mêmes personnes.

Premier segment du show, Hogan est dans son bureau, et parle aux quatre catcheurs qualifiés pour affronter Bobby Roode, c’est-à-dire Jeff Hardy, Kurt Angle, Bully Ray et AJ Styles. Hogan, sous prétexte que les bookers en ont décidé autrement, dit qu’il peut n’y avoir qu’un challenger. Il doit donc choisir qui va affronter Bobby Roode pour tenter de mettre fin à son règne, qui est en passe de devenir  le plus long depuis celui d’AJ Styles. Pourquoi faire tout un épisode autour de matchs de qualification si c’est pour ne pas faire valoir ces matchs ? De plus, lors du dernier Open Fight Night, on a eu le même segment d’intro avec les équipes. Comment la TNA pense-t-elle qu’on va regarder Impact Wrestling chaque semaine si on a à chaque fois plus ou moins la même chose ? Hogan met donc presque dix minutes pour nous dire que Bully Ray est éliminé car il a connu le succès en équipe, donc pas assez d’expérience solo.

« B.. Bu.. Bully R.. Ray… putain j’arrive plus à lire »

Gail Kim est heureuse d’être elle, la championne la plus dominatrice de l’histoire de la TNA. Cela fait 10 ans ! Ben non Gail, toi qui a été la première championne Knockout de la TNA, tu devrais savoir qu’il n’y a pas eu de championne Knockout avant 2007 ! Elle a construit à elle toute seule cette division, tout tourne autour d’elle. Son seul problème est que les titres par équipes soient détenus par un homme et une soi-disante femme. Pas sympa pour OBD. Elle les défie donc à un match par équipes avec Madison Rayne, qui se fait belle pour l’homme qui hante son cœur. On nous cale la pub pendant le match, ça montre bien  l’intérêt que les bookers portent au match. Kim et Rayne battent les champions dans un match dont on se fout.

On voit Hogan au téléphone, quelqu’un sera présent ce soir. Cool ! Hum, hum…

Rob Van Dam entre dans le ring et défie Gunner. C’est le principe d’Open Fight Night, faut pas trop chercher de raisons. La seule qui justifie ce match, c’est la blessure de RVD infligée par Gunner en début d’année. Tazz dit qu’un jour, Gunner sera dans la course au titre de champion du monde. D’ici-là faudrait qu’il apparaisse régulièrement à Impact. RVD bat très facilement Gunner, mais c’est très logique puisqu’il y avait une trop grosse différence de calibre entre les deux.

« Quoi ? Petit calibre toi même ! »

Devon va défendre son titre TV, avec un petit discours du frère Dudley pour nous faire patienter. On voit Joseph Parks dans les gradins pendant le match. Durant son discours, Devon défie Garett Bischoff qui l’a éliminé lors de la bataille royale la semaine passée. Le match dure pas plus de deux minutes, Robbie T et Robbie E viennent attaquer les deux catcheurs. Devon et Garett réussissent à virer du ring les deux clubbers. Est-ce que cette rivalité est vraiment nécessaire ? Robbie E tourne depuis des mois autour de la ceinture, déjà à l’époque où E.Y était champion. Son personnage étant assez superficiel, je le vois mal aller très loin à la fédération.

De retour dans le bureau de Pierre Richard, il décrit une fois de plus les gens qu’il a en face de lui, AJ étant le gars qui connait le plus Roode, il est un TNA Originals (ça c’est pas forcément une qualité pour Hogan, Shelley peut le confirmer), Angle a tenté d’intégrer l’équipe de lutte pour les JO  2012, il s’est blessé et il l’est toujours mais ne le montre pas, enfin Hardy a été constant … depuis son retour (donc on oublie le balle dans le pied de mars 2011 ?). Il élimine Hardy car ses récentes victoires ne sont pas nettes. Moi j’aurais surtout mis en valeur les nombreuses défaites de Hardy face à Roode pour le titre. Par contre ça fait vraiment moche de voir sur un plan, un caméraman assis à terre dans un coin de la pièce. On est pas sensé ne pas les voir ?

« Jeff, les officiels de la fédération ont décidé de vous éliminer et leur sentence est irrévocable »

Petite promo plutôt bien réalisée pour la rivalité Parks vs Ray. Ray entre ensuite dans le ring et fait part de sa mauvaise humeur à propos de son élimination et de la présence dans l’arène de J. Parks. Il demande à Parks de venir dans le ring. Des chants « Yes ! » sont chantés à plusieurs reprises. Daniel Bryan is everywhere ! Vous imaginez des chants « Bobby Roode ! » dans la WWE actuelle? Non, pas possible…Segment beaucoup trop long. Parks dit que tous les indices mènent à Bully, il demande aux fans si dans cette affaire, Bully est coupable ou innocent, la foule répond favorable à la première proposition. C’est à ce moment où Ray frappe Parks à l’estomac puis dans le dos avec sa chaîne. Et dire que c’est présenté comme important dans le show…

Promo pour le catcheur qui va participer au Gut Check, Joey Ryan. Un catcheur assez connu sur le circuit indépendant puisqu’il a combattu à la PWG, et à la Ring Ka King, la fédération indienne que la TNA a lancé cette année. Il se décrit comme un catcheur ayant un côté rockstar, fan depuis tout petit d’Hulk Hogan. La TNA pourrait lui apporter une visibilité plus grande auprès des fans.

« Et des meufs ! Que l’on m’apporte des meufs ! »

Le match du Gut Check oppose Joey Ryan au champion X-Division Austin Aries. Le fait de l’opposer à Double A est intéressant puisque Ryan a le profil d’un catcheur X-Div mais je n’ai pas aimé le match. J’ai déjà vu des matchs de Ryan, sa gimmick ne me gêne pas mais j’ai l’impression de voir le service minimum et dans un match d’Aries, ça fait un mal. Le match était bien plus équilibré et long que la dernière fois, ce qui est bien mieux. Reste à savoir si Ryan sera engagé. Je pense que oui, il est meilleur que Silva et la X-Division est sérieusement appauvrie. Par contre, si on engage un catcheur, tel Silva, qui a perd en deux minutes, quels sont les critères de refus ?

Un clip est diffusé dans la lignée des « TNA Greatest Moments ». Cette fois-ci, on nous montre la fin du match Sting vs Hogan au dernier Bound For Glory avec le face turn d’Hogan sur Immortal. Non mais sérieux quoi ! C’est le deuxième clip sur Hogan et il me semble le troisième d’après 2010. 2010/2011 aurait-elle été la plus grande période de la TNA ? La TNA était-elle au sommet du monde du catch pendant cette période ?

« Garrett, si tu stop le match maintenant je ferai de toi une immense star dans les années à venir ! Promis ! »

Bobby Roode fait son entrée pour le main-event, alors que son challenger n’a toujours pas été

choisi. Angle et Styles entrent dans le ring en tenue, suivi de Hogan qui s’arrête au niveau de la rampe d’entrée pour nous communiquer sa décision. Il choisit Styles car il connait très bien Roode. C’est le même argument que le segment d’intro en fait, ils ne se sont pas foulés sur ce coup-là. Choix pas très logique car Angle a battu il y a deux semaines en PPV Styles, Styles a perdu deux fois en PPV contre Roode et si je ne me trompe pas, Angle n’a jamais perdu contre Roode pour le titre. Donc quand je dis qu’Hogan n’a plus tout sa tête, sans demander dans quelle état il l’avait au départ, j’ai raison.

Lorsque le match débute, il reste une vingtaine de minutes de show. Un main-event de 20 minutes dans un show hebdomadaire, qui de plus à l’habitude d’avoir des matchs de 5 minutes, c’est pas possible. Donc il y aura forcément un segment de fin, qui plus est inutile, du genre avec Abyss. Alors qu’on est en plein match, deuxième pub ! Encore une fois dans le match, on montre Hogan au téléphone qui dit que son invité est arrivé aux studios de la TNA. Le match n’est pas mauvais mais quand même, la TNA s’en fout. Difficile de vraiment s’y intéresser. Et puis le champion est loin de tomber de son trône, surtout à l’approche de Slammiversary. J’ai trouvé AJ Styles fade,  pas en forme du tout. Ça tombe bien, Daniels et Kaz viennent lui remonter le moral, en se moquant de lui.

Roode fait un discours de célébration, il devient le champion au plus long règne de la TNA. Il appelle Hogan pour qu’il le félicite. Tellement que c’est pas crédible. Il dit que son invité en veut après son titre. Les lumières s’éteignent… Sting est de retour ! Pas de grande surprise, faut l’avouer. Sting va encore occuper un main-event. Cette fois-ci, il a intérêt à assurer. La semaine prochaine, l’Impact qui va lancer la TNA sur les routes pavées du direct, aura comme main-event un Lumberjack Match entre Sting et Bobby Roode.

Pour cette deuxième édition d’Open Fight Night, la TNA a fait mieux, mais la qualité reste faible. La TNA va effectuer un virage dangereux à partir d 31 mai. Impact Wrestling sera aux États-Unis diffusé une heure plus tôt et en direct. Les fans demandaient depuis un moment que le show soit en live, évitant par la même occasion les fuites des spoilers sur le net. Elle devra tout de même s’assurer des ratings élevés pour ne pas se mettre en péril, surtout que le direct coûte beaucoup plus cher. Quoi de mieux pour de bons ratings que des bons shows ? On se retrouve la semaine prochaine pour un Impact chaud bouillant.

4 commentaires

Les plus lus

En haut
//ad6media