Hall of Fame

Randy Savage, la tant attendue intronisation

Ce sera l’intronisation la plus attendue cette année mais malheureusement elle sera posthume. Randy Savage n’est plus là mais sa légende est à jamais gravée dans l’histoire globale du catch et sa place dans le Hall of Fame arrive, « enfin ! », diront beaucoup.

macho-man-randy-savage

C’est un soulagement et une erreur réparée de voir Randy Savage dans le Hall of Fame de la WWE car incontestablement, on parle là d’une des plus grandes stars jamais vues dans la fédération des McMahon. On parle du Macho Man, celui qui pouvait traiter une femme comme du chiffon mais qu’on adulait. Ce pouvait être un méchant aigri mais on l’admirait aussi. Bref, Randy Savage est une légende ultime du catch, le seul qui rivalisait en popularité avec Hulk Hogan à la fin des années 80.

Son histoire mériterait de donner lieu à un film tellement sa carrière est riche et difficile à synthétiser. Pourtant, il n’a pas collectionné les ceintures mais il a toujours détenu celles qui comptaient. Randy est de la famille Poffo et prend très vite le nom Savage sur le ring par rapport au look et sa façon de bouger partout dans le ring. Artiste dans l’interprétation du personnage et dans la production, référence de beaucoup et un move marquant à vie: l’Elbow Drop.

Son histoire à la WWF est à coupler avec celle de la délicieuse et regrettée Miss Elizabeth qui était sa femme à l’époque. Pour débuter sa légende, rien de mieux que d’évoquer le titre Intercontinental dont il est désigné par beaucoup de contemporains comme le plus grand champion de tous les temps. En 1986, il le prend des mains de Tito Santana et va lui donner une importance grandissante en même temps que son aura se développe, d’abord contre George Steele avec une rivalité assez longue et jusqu’au match de WrestleMania III qui volera la vedette. Contre Ricky Steamboat, c’est un vrai bijou de match qui est proposé au Pontiac Silverdome en 1987 et paradoxalement ce sommet de technique et de catch aérien qui éblouit le monde va aussi signifier la fin d’un règne de 14 mois.

Steamboat-Savage-WM3

Randy Savage contre Ricky Steamboat, WrestleMania III

Savage ressort en perdant magnifique et adulé quel que soit son comportement, surtout par rapport à ceux qui approchaient Elizabeth de trop près. Ainsi la tentation de regrouper les deux icônes était trop tentante et Savage et Hogan forment une alliance quand Savage décroche le titre de la WWF à WrestleMania IV. Les Mega Powers inarrêtables sont en marche et font déjà le spectacle dès le tout premier Summerslam puis aux Survivor Series dans une année 88 d’ivresse pure pour les fans.

Mais le Macho prend le dessus et la rivalité peut s’engager quand Hogan transporte une Miss Elizabeth blessée. La rivalité rêvée est là et qui plus est pour le titre suprême mais à WrestleMania V dans un main event captivant les yeux du monde, c’est Hogan qui met fin au règne de Savage. L’histoire est moins florissante ensuite mais il est toujours autant adulé. Sensational Sherri l’accompagne depuis la fin du clash avec Hogan et à WrestleMania VII il perd contre l’Ultimate Warrior et c’est la fin de sa pleine carrière au sommet de la WWF.

randy-savage-wrestlemania-VII

Randy Savage contre l’Ultimate Warrior, WrestleMania VII

La suite, c’est une carrière de commentateur pour cet homme au charisme jamais vu qui célèbre même un mariage in ring avec Miss Elizabeth. Les aller-retour entre table des commentateurs et matchs dans le ring se succèdent sans que les voix des fans baissent d’intensité dans leurs ovations. Il pouvait ainsi partir fort à la WCW en 1994 pour y devenir une figure majeure des Monday Night Wars, ce qui indique forcément pourquoi il a fallu autant de temps pour le voir au Hall of Fame de la WWE.

Loin d’être fini, il y entame une seconde carrière pleine de succès avec quatre titres mondiaux décrochés et des rivalités intenses et magnifiques, contre Ric Flair entre 1995 et 1996 pour une nouvelle bataille des icônes puis en 1997 contre DDP. A l’aura jamais écornée tout au long de sa carrière, Randy Savage met la flèche en 2000. Son retour sur un ring à la TNA en 2004 résultait plus d’un manque et malheureusement c’est la maladie qui lui a dit qu’il était temps de tout arrêter. Il laisse le monde du catch orphelin le 20 mai 2011.

La légende de Randy Savage vivra pour toujours à travers les yeux des jeunes et des moins jeunes, et sa place dans le Hall of Fame était attendue. On peut ainsi sortir un très vibrant Oooooooooooh Yeah !

1 commentaire

Les plus lus

En haut