SummerSlam

WWE Summerslam 2016 : Finn Bálor contre Seth Rollins, un affrontement prématuré

Après la Draft, les dès ont été relancés du côté de Smackdown comme celui de Raw. Pire encore pour la brand rouge, elle a dû recréer un titre, puisque Dean Ambrose a conservé son titre de la WWE à Smackdown. Pour lancer le WWE Universal Championship, deux visages, celui plus habituel de Seth Rollins et le nouvel arrivant de Raw, Finn Bálor.
balor-rollins-raw © WWE

C’est un peu le soucis quand on redistribue les cartes à un mois de l’événement majeur de ton été. Il faut tout reconstruire, souvent dans un laps de temps trop court, et vous obtenez une carte remplie de rivalités nouvelles mais confuses. C’est un peu ce qui arrive à ce SummerSlam. Quand le temps de mettre en place les challengers pour le nouveau titre, il ne reste que trois semaines pour monter la tension, c’est très compliqué, quand l’un de ces challengers est en plus un « nouveau » du roster, on approche de la mission impossible.

Le nouveau titre en question, c’est le WWE Universal Championship, un nom peu classique et qui a pas mal fait parler de lui, probablement parce que les fans attendaient le retour du World Heavyweight Championship et qu’ils sont assez conservateurs à ce propos. Ce nom, tout le monde finira par s’y habituer, même s’il faut avouer qu’il ne sonne pas encore très naturellement dans la bouche des challengers.

Ces challengers représentent d’ailleurs la dynamique mise en place par la WWE. Seth Rollins est le nouveau leader du roster, la tête d’affiche qui risque de se glisser pour la majorité des matchs pour le titre ou les grosses affiches. Face à lui, l’ancien leader de NXT, lancé dans le grand bain dès son arrivée pour peut-être faire l’un des plus gros débuts dans le roster principal depuis Kevin Owens.

Finn Bálor, un personnage pas assez familier

C’est la plus grosse problématique de la confrontation. Si Seth Rollins a pas mal déroulé sur les quelques semaines de confrontations verbales, Finn Bálor a dû présenter un personnage assez singulier pour le public qui ne regarde pas NXT. S’il a déjà une bonne fanbase à son actif, on sent qu’il ne fait pas l’unanimité quant aux réactions lors des confrontations verbales.

C’est d’ailleurs l’un des points faibles du personnage, il n’est pas sensé parler énormément, et Finn Bálor a tendance à laisser ses opposants faire le plus gros du travail. Quand tu es mâle alpha à NXT, c’est une chose qui passe assez aisément puisque tes victoires appuient la confiance de ton personnage, quand tu es nouveau dans un roster, il faut être un peu plus convaincant quant à ton envie d’or.

La bonne idée viendra plutôt lors du dernier RAW, où le « Demon King » est invoqué des vœux de Seth Rollins, laissant tout le monde profiter de l’entrée de Finn Bálor. C’est cet aspect qu’il faut sublimer, mettre en avant, le fait qu’il y a un « monstre » dans l’esprit de Finn Bálor et que celui-ci est plus coriace encore. Clairement, c’est un personnage qui aurait mérité un peu plus de temps d’antenne dans son développement, plutôt que des confrontations immédiates avec le top heel du roster.

Un match pour donner un élan à la rivalité

Quand les confrontations verbales ne suffisent pas à mettre en avant la rivalité, il faut de la qualité sur le ring. Sur ce point, les inquiétudes ne sont pas nombreuses. On connaît la qualité et les standards de Seth Rollins sur le ring et on sait qu’il est capable de faire briller ses adversaires. Alors quand face à lui il y a Finn Bálor, un catcheur expérimenté et qui a fait l’essentiel de sa carrière au Japon, on peut s’attendre à une opposition de haute volée.

La férocité devra être palpable, il faut créer de l’enjeu par l’intensité mise sur le ring pour faire en sorte de mettre en avant les deux lutteurs. Même si c’est plutôt la réputation de Finn Bálor qui est à créer dans ce match, Seth Rollins peut aussi offrir un match un peu plus technique, spectaculaire que d’habitude avec l’Irlandais.

Avec un tel potentiel sur le ring, le match peut se démarquer de son concurrent direct du titre de la WWE. Pour marquer son identité, il faudra offrir une histoire un peu plus forte qu’un simple combat pour un titre, et c’est là qu’intervient le personnage de Finn Bálor. Nul doute qu’on verra Seth Rollins s’inquiéter de la résistance du monstre, jouer sur son incapacité à finir le match. On se souvient qu’à NXT, la version monstre de Finn Bálor était invaincue jusqu’à son match en cage contre Samoa Joe, sa précédente défaite étant en live event où l’Irlandais n’utilise pas le maquillage.

Un résultat plus important pour Finn Bálor que Seth Rollins

Difficile de mettre un résultat final sur ce match. Une nouvelle victoire de Seth Rollins le positionnerait encore comme le chouchou de Stephanie et l’homme à abattre pour tout un roster. De l’autre côté, mettre Finn Bálor champion reviendrait à le mettre dans une position forte, particulière pour développer son personnage mais qui lui permettrait d’avoir de quoi le légitimer assez vite.

Il n’y pas vraiment de mauvais vainqueur dans ce duel, surtout qu’avec l’arrivée des pay-per-views dédiés à chaque brand, on se doute qu’un match retour sera envisager quoiqu’il arrive. Désigné challenger par Stephanie McMahon, Seth Rollins aura sûrement à passer par des chemins plus traditionnels pour avoir une nouvelle fois une chance au titre, et ce serait un bon moyen de relancer la rivalité.

La défait de Finn Bálor serait quant à elle plus problématique. Une défaite du démon pour son premier combat dans le roster principal serait assez malvenue et le mettrait immédiatement sur la touche, avec beaucoup plus de difficultés pour mettre en avant son personnage en tant que menace pour le main-event.

C’est une opposition qui a manqué de temps, de construction et qui a suscité bien moins d’engouement que ce que la WWE avait probablement prévu à l’origine. C’est aussi la gestion trop classique de Finn Bálor qui détonne avec la particularité que souhaite faire apparaître la WWE autour du personnage. L’échec d’un run de champion trop rapide est possible mais c’est l’option qui semble la plus payante quant à l’avenir de l’Irlandais dans le roster.

Reste qu’avant tout, ce match est une affiche qui a un attrait technique certain et qui devrait mettre en valeur les deux catcheurs ce dimanche. On aurait aimé l’avoir dans de meilleures conditions, avec un engouement plus palpable, mais reste que c’est une des nombreuses affiches inédites que la WWE peut nous offrir, et ça, c’est l’un des plus beaux cadeaux du Brand Split.

Pierre D.
Auteur :
Analyse de pay-per-view, décryptage. Lieutenant de VoxCatch.