Résumé

WWE Fastlane 2017 : Les résultats

Dernier pay-per-view pour RAW avant WrestleMania avec au programme un main event entre le champion Universal de la WWE Kevin Owens et Goldberg. Bayley défendra quant à elle son titre de championne de RAW contre Charlotte Flair.

Un kick-off poids moyens

Dans le kick-off de Fastlane, c’est un match de cruiserweights que l’on nous propose ce soir. Rich Swann et Akira Tozawa sont opposés à Noam Dar et Brian Kendrick. Rich Swann permet à son équipe d’emporter la victoire.

On apprend aussi que Rusev — qui arbore une nouvelle coupe de cheveux — et Jinder Mahal ne forment plus une équipe, les deux catcheurs ne s’entendent plus. Comme ça, du jour au lendemain. Mick Foley annonce que les deux catcheurs auront chacun un match ce soir.

Le match entre Sami Zayn et Samoa Joe ouvre le pay per view. Assez surprenant de voir deux catcheurs du calibre de Joe et Zayn ouvrir un pay per view mais au moins le match fera bien son rôle d’opener, le public est bien rentré dedans. Samoa Joe bat Sami Zayn par soumission grâce à sa Coquina Clutch.

The Club reste champions

Karl Anderson et Luke Gallows défendent leurs titres de champions par équipe contre Enzo Amore et Big Cass dans le second match du pay per view.

The Club remporte le match de justesse : quand Karl Anderson fait le tombé sur Enzo Amore, celui-ci met son pied sur la corde, mais Luke Gallows le retire. L’arbitre compte alors jusqu’à trois. Anderson et Gallows restent donc champions par équipe de RAW.

Nia Jax affronte Sasha Banks dans le match suivant. Nia Jax domine une grande partie du match jusqu’à ce que Sasha Banks use de plus en plus de parades pour se sortir des griffes de son adversaire.

Sasha Banks finit par remporter le match… par roll up, sur une Nia Jax totalement consciente de ce qu’il se passe. Du coup on n’y croit pas une seconde et c’est dommage. La victoire de Sasha Banks n’est pas un problème en soi, mais elle aurait mérité un peu plus de sens.

Rusev au plus bas

Rusev et Jinder Mahal auront leur match ensuite. On ne comprend pas trop comment les choses se passent : Mahal et Rusev finissent par se battre sur le ring — on ne connait toujours pas le motif du différend d’ailleurs.

Arrive ensuite Cesaro et Sheamus, Cesaro est l’adversaire de Jinder Mahal. Cesaro gagne le match, mais pas seul. Il aura eu besoin d’une distraction de Mahal par Rusev pour pouvoir remporter le match. Rusev et Mahal se battent de nouveau sur le ring.

Mais l’adversaire de Rusev arrive ensuite et il s’agit du Big Show parce qu’on n’avait pas encore assez souffert jusqu’ici. Rusev se fait littéralement enterrer par le Big Show qui termine le match sur un KO Punch dans le coin du ring sur un Rusev déjà presque KO. On a jamais vu un enterrement de catcheur aussi long.

On est très triste pour Rusev qui n’est clairement plus dans les petits papiers de la WWE. Était-ce nécessaire d’utiliser autant de temps du pay per view, pas du tout. Le meublage était total.

Neville reste sur son trône

Neville défend son titre de champion cruiserweight contre Jack Gallagher. Un match de 11 minutes qui relève bien haut le niveau du pay-per-view, et après ces vingts dernières minutes, ça fait du bien.

Neville conserve son titre en battant Jack Gallagher avec sa Red Arrow et devrait aller à WrestleMania avec le titre.

Braun Strowman et Roman Reigns s’affrontent dans le match suivant. Pas un mauvais match, quelques beaux spots comme le passage à travers la table des commentateurs. Roman Reigns remporte le match et va en énerver plus d’un mais c’est devenu une habitude.

Fin de la streak pour Charlotte Flair

Bayley défend ensuite son titre de championne de RAW contre l’ancienne championne Charlotte Flair. Sasha interviendra dans le match pour sauver entre autre Bayley d’un tombé pendant lequel Charlotte Flair tenait le pantalon de Bayley, ce qui est interdit.

Mais c’est de manière inattendue que Bayley va réussir à porter un Bayley To Belly pour remporter le match et ainsi briser la série de victoires en pay-per-view de Charlotte Flair, conservant ainsi sa ceinture de championne de RAW.

Main event prévisible et gênant

C’est l’heure du main event entre le champion Universal de la WWE Kevin Owens et Goldberg. On a déjà peur de la suite.

Et on a raison. Si au début Kevin Owens refuse de monter sur le ring pour faire patienter Goldberg le plus longtemps possible, une entrée de Chris Jericho vient totalement déstabiliser Owens qui se prend un spear et un Jackhammer. 21 secondes de match, pas plus, qui auront permis à Goldberg de remporter le titre de champion Universal de la WWE. La honte.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut