Top 200

Top 200, de 85 à 81 : Baston à Manhattan

On revient cette semaine avec cinq combats épiques. Entre une demi-finale de Super J Cup, une finale de G1, des combats pour le titre de champion ROH, nous avons un duels de titans de l’AJPW. On s’accroche et on se tient prêt à entendre des baffes, des atémis et des slams qui font énormément de bruit. Mention particulière avec l’énorme baston entre Bryan Danielson et Takeshi Morishima.

#85 The Great Sasuke contre Jushin Thunder Liger — Demi-finale de la Super J Cup ’94

16 avril 1994 : Super J Cup 1994 à Tokyo (Japon)

Ce match est la demi-finale de la première Super J Cup de la NJPW ou plusieurs fédérations japonaises et autres étaient représentées. Jushin Thunder Liger représente ici la New Japan Pro Wrestling, toute puissante fédération japonaise et organisatrice de l’évènement, face au Great Sasuke, représentant de la Michinoku Pro mais qu’on a vu aussi dans l’année à la WAR de Tenryu ou la FMW d’Onita. Ce tournoi comprend énormément de catcheurs formidables et au premier tour Liger s’est débarrasé d’Hayabusa, et Sasuke d’El Samurai.

La Super J Cup ’94 est considérée à juste titre comme un des meilleurs shows de catch de l’histoire et ne comprend que les meilleurs Juniors de l’époque. le casting est incroyable avec : Chris Benoit (nommé Wild Pegasus), Shinjiro Otani, Super Delfin, Negro Casas, Dean Malenko, Gedo, Eddie Guerrero (sous le masque de Black Tiger), Taka Michinoku, Hayabusa et bien  entendu les deux protagonistes de ce match. Ce combat est aussi un affrontement entre champions car Liger est champion Junior IWGP et Sasuke est champion Junior de la FMW.

Liger est ici le heel du combat. Giflant Sasuke, le plaquant au sol et démolissant son bras, le message est « Ici c’est la NJPW et non ta petite promotion indé crasseuse ». Liger est arrogant à souhait et rempli son rôle tellement bien que dans une enceinte NJPW, le public est derrière le catcheur de la Michinoku Pro. Cet écart de niveau entre les promotions est aussi très bien représenté dans le fait que Liger est celui qui mène le combat, Sasuke ici ne brillant que via des spots bien particuliers et non par un travail rondement mené. Comme un symbole de ces rôles, la fin du match est superbe. Sasuke s’apprête à délivre un « springboard quelque chose » mais glisse sur la corde et se vautre lamentablement aux pieds de Liger, qui au lieu de le regarder comme une andouille (comme 95% des catcheurs) l’applaudit, se moque de lui ouvertement devant tout le monde… et mange un hurricanrana à pleine vitesse pour le compte de trois. Sasuke s’avance vers la finale qu’on verra plus loin dans ce classement.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.32

#84 Kenta Kobashi & Mitsuharu Misawa contre Johnny Ace & Steve Williams pour le titre par équipe de l’AJPW

4 mars 1995 : AJPW Excite Series 1995 à Tokyo (Japon)

Classique de la All-Japan des années 90, le semi-main event est un match par équipe épique de plus d’une demi-heure. Le main event de cet évènement est d’ailleurs lui aussi épique : Toshiaki Kawada contre Stan Hansen pour le titre Triple Crown. Lourde responsabilité de devoir ouvrir pour ce match, mais nous n’avons pas ici affaire à des débutants. Les deux équipes s’étaient déjà affrontées quatre mois auparavant dans la Tag League pour un match que nous avons vu il y a quelques semaines. La dynamique est donc comparable.

Le match comprend deux rivalités internes entre Kenta Kobashi et Johnny Ace (ce dernier ne cesse de moquer les mimiques de Kobashi comme lors du premier affrontement mais en accentuant encore le trait) et aussi entre Steve Williams et Mitsuharu Misawa. Ces deux derniers ne sont pas étrangers l’un à l’autre et ses sont déjà affronté maintes fois en combat par équipe avec d’autres partenaires et aussi en combat simple comme par exemple en 1994 dans un combat que nous avons déjà vu dans ce classement.

Ce qui surprend ce sont la taille des quatre adversaires, ils sont énormes. Williams est taillé comme un tronc d’arbre, Kobashi est au top de sa carrière en terme de définition musculaire et Johnny Ace n’a jamais été aussi gigantesque. Bien entendu l’équipe américaine est heel et Williams par exemple ne cesse d’intervenir casser les tentatives de tombés. Le match est excessivement physique et chaque souplesse semble demander des effors extraordinaires. Les Ace crusher d’Ace ne permettent pas de mettre Kobashi au tapis, idem pour les Tiger drivers sur Williams. Ace devra néanmoins s’avouer vaincu sur une top rope leg drop de Kobashi après avoir mangé une monstrueuse powerbomb. Un des meilleurs tag-matchs des années 1990.

Note WON : ***** – Note Cagematch : 8.83

#83 Tyler Black contre Davey Richards — Titre de champion de la Ring of Honor

19 juin 2010 : Death Before Dishonor VIII à Toronto (Canada)

 

Le moins qu’on puisse dire lors de ce match, c’est que le public a choisi son camp et est massivement derrière Davey Richards. Tyler Black est champion depuis février et déjà les rumeurs de départ vers la WWE se font pressantes. Elles seront confirmées deux mois plus tard. Davey Richards n’a pas encore réussi à devenir champion de la ROH et cela jouera un rôle dans la suite de sa carrière comme nous avons pu le voir il y a quelques semaines dans son affrontement avec Eddie Edwards.

Une chose à retenir de ce match est la présence de Jim Cornette aux commentaires qui casse à chaque fois le déroulement du match. On est souvent distrait par ses commentaires qui ne collent que très peu au produit. On notera que Davey Richards n’a pas pu catcher la veille contrairement Tyler Black et cela pourrait jouer un rôle plus le match dure.

Le match est très très physique. Davey Richards a un style très japonais forgé par ses expériences à la NOAH et la NJPW (il avait participé au Best of Super Juniors) basé sur le striking et les soumissions, tandis que Tyler Black a plus un style indépendant classique avec une dose de voltige. Comme tout bon match indie « épique » (quasiment quarante-cinq minutes ici), on a une pelletée de kickout sur les finishers mais heureusement aucune intervention ou tricherie, ce qui donne un combat clean. On notera un Paroxysm de Tyler Black sur Davey Richards du tablier vers l’extérieur particulièrement douloureux. Black gagnera avec son God’s Last Gift (Small Package Fisherman Buster) dans un match éprouvant.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.34

#82 Takeshi Morishima contre Bryan Danielson — Titre de champion de la Ring of Honor

24 août 2007 : Manhattan Mayhem II à New York City (New York)

Ancien champion de la Ring of Honor, Bryan Danielson avait gardé cette ceinture pendant presque un an et demi entre Glory by Honor IV et Final Battle 2006 ou il perdit le titre face à Homicide après un long push de ce dernier. Mais Homicide ne restera pas champion longtemps, perdant la ceinure deux mois plus tard face au monstre japonais Takeshi Morishima aux proportions titanesques. Entre janvier et mai 2007 Danielson ne luttera pas, profitant de cette pause pour soigner une épaule blessée.

Takeshi Morshima quant à lui enchainera les défenses contre tous types d’adversaires comme Nigel McGuiness (qui lui reprendra ce titre quelques mois plus tard), Roderick Strong, Brent Albright, BJ Whitmer ou Claudio Castagnoli. Après un retour à Reborn Again, Bryan Danielson enchaine les victoires et se retrouve en ligne pour une chance au titre de la ROH qu’il souhaite gagner à nouveau dans la mythique salle du Hammerstein à Manhattan. Il avait par exemple fait équipe avec son adversaire du soir lors du premier pay per view de la ROH (Respect is Earned) face à Nigel McGuinness et KENTA dans un excellent match lui permettant d’avoir cette chance au titre.

Ce match est un des plus violent que la ROH ait pu avoir sans qu’une stipulation soit présente. Après un premier acte ou Danielson tente de faire plier le géant avec un travail de sape sur les jambes de Morishima à base de kicks, Danielson mange plusieurs coups d’avant-bras dans le coin et se tient l’oeil gauche avec insistance. On apprendra après le match qu’un coup de Morishima lui a décollé la rétine. Quand on sait ça, on ne peut qu’admirer la suite du match qui sera une démonstration de courage de la part d’American Dragon. Après plusieurs soumissions et German Suplex entrecoupés de lariats de la part de son adversaire, Danielson soit s’avouer vaincu sur une prise 100% puroresu, le Backdrop Driver de Morishima au grand désarroi de la foule qui l’acclamera comme il se doit à la fin du match.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.36

#81 Shinsuke Nakamura contre Kazuchika Okada — « Finale » du bloc B du G1 Climax 25

15 août 2015 : G1 Climax 25 Day 18 à Tokyo (Japon)

Sorte de revanche de la finale du G1 de l’année précédente, les deux principaux membres de CHAOS se retrouvent pour désigner qui fera face à Hiroshi Tanahashi dans la finale du G1 Climax 25. Shinsuke Nakamura avait fait un G1 assez inégal, avec des très bons matchs et d’autres très moyens, et aussi un match perdu par forfait (face à Michael Elgin) à cause d’une vilaine blessure au coude. Kazuchika Okada arrive ici par contre en tant que champion IWGP Poids-Lourds, titre conquis face à AJ Styles à Dominion dans un combat que nous avons vu il y a quelques semaines.

La dynamique est assez claire ici : Okada est le heel, Nakamura est le face. Alors que la finale de l’année précédente avait vu les lignes être plus ou moins brouillée et laisser le message assez clair que c’était l’année d’Okada, ici on ne sait pas à quoi s’attendre car Okada est le champion, et en cas de finale, il ferait face à son grand rival Hiroshi Tanahashi, avant d’éventuellement le trouver en main-event du Tokyo Dome. Pour autant, Shinsuke Nakamura est à ce moment dépourvu de titre et une victoire sur le champion devrait quoiqu’il arrive lui donner une légitimité à challenger pour cette ceinture, en main-event du Tokyo Dome ou non.

Le match est une copie de celui de l’année précédente dernier mais avec la dynamique renversée. Nakamura montre à son adversaire qu’il ne lui laissera aucune chance, et Okada en parfait heel garde l’avantage grace à des tactiques assez douteuses comme un travail sur la nuque après un drapping DDT à l’extérieur et un tombstone sur le tapis autour du ring. Nakamura prouve dans ce match qu’il est un des meilleurs strikers du circuit actuel (avec KENTA et Nakajima) et les deux catcheurs se livrent à des échanges de coups d’avant-bras magnifiques. Alors qu’Okada se relève d’un Boma-Ye, il se voit plus beau qu’il ne l’est et veut réitérer ses multiples rainmakers de l’année précédente. Mal lui en prend car Nakamura contre le dernier en Cross Armbreaker et après de multiples transitions rappelant son passé en MMA, il soumet Okada (aux expressions faciales formidables) pour accéder à la finale du G1.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.36

C’est terminé pour cette semaine. Encore une fois la semaine prochaine, on fera un gros détour au Japon cette fois-ci avec trois fédérations différentes. On passera aussi sur la WWE avec une épique bagarre entre deux monstres sacrés de l’Attitude Era.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut