Top 200

Top 200, de 50 à 46 : Guerres d’usure

WWE

Que des GROS matches cette semaine. Main-event de WrestleMania, clashes d’icônes, finale de tournoi… Des matches à enjeux, des heavyweights qui s’envoient bombes sur bombes, ce sont cinq matches couperêts ou chacun des catcheurs peut l’emporter à tout moment et c’est uniquement celui avec plus de détermination qui l’emportera.

#50 Shawn Michaels contre The Undertaker, Streak contre carrière

28 mars 2010 : WrestleMania XXVI à Glendale (Arizona)

La revanche de WrestleMania XXV, déjà considérée comme un excellent match et que nous verrons aussi dans quelques semaines. Le clash des légendes, le catcheur invaincu à WrestleMania face à Mr WrestleMania le tout dans l’Arizona pour ces deux catcheurs originaires du Sud des Etats-Unis. Grosse ambiance en raison des enjeux de ce match. Alors qu’aucune ceinture n’est en jeu, ce match est ni plus ni moins le main-event de WrestleMania alors que les ceintures se voient disputées entre John Cena et Batista, et Chris Jericho face à Edge.

Depuis sa défaite de l’année précédente, Shawn Michaels n’a qu’une obsession et c’est de battre The Undertaker à WrestleMania. Là ou bien d’autres ont ravalé leur fierté et accepté la défaite afin d’avancer dans leur carrière, le HeartBreak Kid est obsédé par la vengeance. Il va tout faire pour pousser l’Undertaker à accepter son challenge, allant même jusqu’à intervenir dans l’Elimination Chamber et coûter le championnat Poids-Lourds au Deadman. Là où il voulait le forcer à accepter, il fît pire car il a attisé la colère du Taker, ce dernier n’accédant à sa requête qu’à la condition que la carrière de Michaels soit en jeu, ce que ce dernier, arrogant comme au premier jour, accepte immédiatement.

Alors que le match démarre assez rapidement pour deux catcheurs dans leur quarantaine bien entamée, Taker semble touché au genou dès l’entame du match. On notera que même s’il s’agit d’une blessure kayfabe, les rumeurs de l’époque indiquaient que la santé du Deadman n’était pas optimale. Michaels fonce immédiatement sur cette blessure et applique des chops blocks et le figure four afin d’affaiblir son adversaire. Ce combat repose moins sur les finishers que celui que les deux s’étaient livré l’an dernier. Malgré un Moonsault de l’extérieur vers les genoux du Taker allongé sur la table et deux superkicks, Michaels doit s’avouer vaincu sur un Mega-Tombstone. On notera qu’avant ce Piledriver dévastateur, il gifle un Taker hésitant à l’achever dans un dernier acte de défiance et d’arrogance. l’ultime match de Shawn Michaels sur la plus grande des scènes reste un des meilleurs main-events de l’histoire du show.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.6

#49 Akira Taue contre Mitsuharu Misawa pour la finale du Champions Carnival 1995

15 avril 1995 : AJPW Champions Carnival 1995 à Tokyo (Japon)

Cela fait déjà quatre ans que ces deux catcheurs s’affrontent à la All-Japan Pro Wrestling en cette année 1995. Ce combat est la finale du Champions Carnival, et c’est une finale particulière car ces deux catcheurs n’avaient alors jamais remporté ce tournoi. Ce match représente une bascule dans la All-Japan avec l’émergence de ceux qu’on appellera les quatre Piliers de la All Japan : Mitsuharu Misawa, Akira Taue, Kenta Kobashi & Toshiaki Kawada. On passe alors dans un style de catch bien plus physique ou l’on s’envoie des pains dans la figure et ou les séquences de conclusions des matchs s’étendent de plus en plus.

Les deux catcheurs s’étaient déjà rencontrés dans ce mini-championnat trois jours plus tôt pour un match nul au bout des trente minutes allouées, ce qui met bien en place l’issue incertaine de ce combat. La veille de ce même combat, Mitsuharu Misawa défît Stan Hansen le champion Triple Crown, ce qui aura son importance à la suite de ce Champions Carnival. En ce qui concerne Akira Taue, il a battu presque tout le monde mis à part justement « The Lariat » Stan Hansen en ouverture de ce tournoi.

C’est un match éprouvant et excessivement physique. Taue est ici le heel dans une physionomie de match assez peu habituelle pour l’AJPW. En effet, c’est assez rare de voir un catcheur faire comme Akira Taue dans ce match et attaquer directement les yeux de l’adversaire. Mitsuharu Misawa est à ce moment déjà l’Ace de la All Japan et il ne lui manque plus que le Triple Crown, mais ce match va aussi mettre Taue sur un niveau similaire si ce n’est équivalent. Car en effet, si Misawa gagnera le Triple Crown des mains de Stan Hansen à la suite de ce match, Taue remportera le Champions Carnival l’année suivante. Après avoir essayé en vain de vaincre Misawa avec une Powerbomb ou un improbable Nodawa (Chokeslam) vers l’extérieur, Taue mord la poussière après deux Dragon Suplex. À n’en pas douter, Mistuharu Misawa possédait les meilleurs comebacks de l’histoire du catch. Une intensité incroyable.

Note WON : *****Note Cagematch : 9.11

#48 KUSHIDA contre Kyle O’Reilly pour la finale du Best of Super Juniors XXII

7 juin 2015 : Best of Super Juniors XXII à Tokyo (Japon)

Finale du Best of Super Juniors, ce match est le point culminant d’un long tournoi pour les deux catcheurs. C’est la deuxième finale de suite pour KUSHIDA après son amère défaite de l’année précédente face à Ricochet. KUSHIDA réalise un quasi sans-faute dans la phase de poule, ne s’inclinant que devant Nick Jackson. Son partenaire de l’époque Alex Shelley avait dû abandonner après un seul match, et on notera que c’étaient les premières apparitions de David Finlay à la NJPW. Ce groupe comportait aussi Rocky Romero, Tiger Mask IV, Bobby Fish et son étonnante deuxième place ou encore Mascara Dorada. Superbe entrée vers le ring au passage fortement inspirée de la trilogie Back to The Future.

En ce qui concerne Kyle O’Reilly, il a toujours été très bien vu par la NJPW, malgré le fait qu’il souhaitait effectuer très vite la transition hors de la division Junior à la manière d’un Prince Devitt. Culminant à 1m80 pour près de 100 kg, il n’avait rien à faire dans la division Junior à la manière d’un Trent Berreta, qui était lui aussi dans ce groupe. Ce groupe était bien plus relevé que celui de KUSHIDA et comprenait Berreta, Barbaro Cavernario, Jushin Thunder Liger ou encore Ryusuke Taguchi qui s’est vu se faire chiper la place de premier lors du dernier match dans un combat épique de presque 20 minutes face à l’improbable Chase Owens de la NWA. On notera que pour la deuxième fois consécutive, le champion Junior (Kenny Omega cette année, et Kota Ibushi l’année précédente) ne prend pas part au tournoi, annonçant une transition vers les Poids-Lourds. C’est aussi la première année où le tournoi n’a pas de demi-finale.

Contrairement à 90% des matchs de Best of Super Juniors, il ne s’agit pas ici d’un sprint de dix minutes. Le match se construit lentement et accélère au fur et à mesure. Les deux catcheurs sont des experts en soumissions et s’échangent des Kimura, des cross armbreakers et des triangle choke. KUSHIDA utilise aussi des prises de la troisième corde pour un succès modéré : si son senton de la troisième corde vers l’extérieur fonctionne, son moonsault atterrit dans un triangle choke (superbe spot) et son corkscrew moonsault ne fait pas mouche du tout. Au plus fort de la bataille et après une impressionnante top rope Back Suplex de Kyle O’Reilly, KUSHIDA clôture l’affaire avec sa Hoverboard Lock. Un superbe match de Juniors très technique et l’ambiance formidable avec un public derrière les deux protagonistes.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.62

#47 Kensuke Sasaki contre Kenta Kobashi

18 juillet 2005 : Pro Wrestling NOAH Destiny 2005 à Tokyo (Japon)

Un match incroyable extrait d’un des meilleurs shows de catch japonais de tous les temps. C’est un fait assez rare, mais sur cette même carte on trouve des catcheurs issus directement des trois plus grandes fédérations nippones. Et cet affrontement répond très bien à cette règle avec une icône de la AJPW en la personne de Kenta Kobashi, et une icône de la New Japan Pro Wrestling, le Power Warrior Kensuke Sasaki. On notera que Kensuke Sasaki est un des rares catcheurs à avoir remporté les titres suprêmes de la All Japan, la New Japan et la NOAH.

En 2005 Kensuke Sasaki avait déjà quitté la NJPW et luttait régulièrement pour la All-Japan, ce qui rend encore plus particulière son apparition dans le plus grand show annuel de la NOAH. Lors de ce show, on pourra aussi voir Hiroshi Tanahashi, Akira Taue ou encore Genichiro Tenryu. Il faut aussi rappeler que Sasaki arrive ici en tant que tenant du titre du Champion Carnival de l’AJPW, c’est donc une énorme star que Kenta Kobashi rencontre. Kenta Kobashi quant à lui était encore champion de la NOAH quatre mois auparavant avant de perdre ce titre aux mains de Takeshi Rikio.

Quand on parle de Fighting Spirit dans le puroresu, on peut faire référence à ce match. Devant une foule incandescente, les deux catcheurs se livrent à l’échange d’atémis le plus invraisemblable de l’histoire du catch. Plus de deux-cent atémis voleront dans ce match, dont ce fameux échange de plus de quatre minutes faisant reculer et grimacer chacun des gladiateurs. Kobashi terminera ce véritable échange de tennis avec un revers de la main dans la gorge de Sasaki. On doit aussi noter l’incroyable compte de dix-neuf sur un décompte à l’extérieur sur Kobashi qui a fait rugir le public après un Brainbuster de Sasaki à-même le sol. C’est avec une des prises les plus simples mais hautement emblématique du puroresu que Kobashi l’emporte. Avec une Clothesline foudroyante que de multiples revers de la main dans la gorge ont précédé, Kobashi remporte cette véritable guerre devant un parterre de fan absolument déchaînes.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.63

#46 Adrian Neville contre Sami Zayn pour le titre de champion de NXT (Si Sami Zayn perd, il quitte NXT et la WWE)

11 décembre 2014 : NXT Takeover R-Evolution à Orlando (Floride)

On retourne du côté de NXT cette semaine avec un des meilleurs matchs de l’histoire du show avec ce combat de championnat aux lourds enjeux, car après de multiples échecs pour le titre en question (notamment face à Bo Dallas, ou lors du Fatal-4-Way ou encore à NXT face à Adrian Neville), Sami Zayn dans un acte de rage après une claque phénoménale dans la face de son adversaire du soir décide de mettre sa carrière à NXT en jeu. Adrian Neville n’était pas vraiment heel, mais sa récente victoire face à Sami Zayn après avoir feint une blessure laissait présager qu’un court heel-turn était dans les tuyaux.

Là ou ce match est excellent c’est que Sami Zayn est ici un babyface tout ce qu’il y a de plus beau dans tous les sens du terme. Et ce à la manière d’un Jun Akiyama à la NOAH et AJPW en utilisant d’ailleurs les prises de ce dernier (Blue Thunder Bomb, Exploder…) et autre Koji Clutch et Kawada kicks. Il y a une forte influence du puroresu dans ce match mais aussi un feeling indy de la Ring of Honor rappelant les main-events de la promotion au milieu des années 2000. Quand Sami se saisit de la ceinture pendant que l’arbitre est aux fraises (deux refs bumps tout de même), la foule lui hurle de ne pas s’en servir et de gagner autrement. La foule aime Sami en babyface.

C’est assez difficile de ne pas aimer Adrian Neville à NXT car ses prises sont magnifiques à regarder. La précision des deux catcheurs lorsque Sami Zayn verrouille la Koji Clutch à la sortie d’un Sky Twister de son adversaire est impressionnante. La séquence finale après l’hésitation d’employer la méthode facile est aussi émouvante que prenante. Sami gagne avec le Helluvah Kick, et s’en suit une longue célébration avec la partie babyface du roster et Kevin Owens qui faisait ses débuts à NXT ce soir là. La suite nous la connaissons tous, Kevin Owens attaque son ami d’adolescence et lui attendrit la viande sur le bord du ring avec une powerbomb brutale et un selling parfait de Sami Zayn.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.64

La semaine prochaine nous diviserons notre temps entre le Japon et le catch indépendant américain. En ce qui concerne la partie japonaise, nous passerons par les trois grosses promotions avec en particulier un des matches les plus anciens de ce classement vieux de presque trente ans. Pour la Ring of Honor, l’épisode de la semaine prochaine fera la part belle à un de ses catcheurs les plus emblématiques.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut