wwe synidcat vince mcmahon
Décryptage

Renvoi de Zelina Vega : Comment les Superstars de la WWE pourraient-elle se syndiquer ?

No Chance In Hell dirait Vince McMahon. Pourtant l’idée de syndiquer les Superstars de la WWE fait de plus en plus parler d’elle après l’affaire Twitch, mais que faudrait-il pour que cela se fasse ?

SAG-AFTRA/WWE/WWE

Le sujet des syndicats dans le monde du catch américain est vieux comme le monde. Mais le renvoi de Zelina Vega par la WWE pourrait bien faire des vagues.

Petit rappel des faits: Zelina Vega a été renvoyée ce vendredi pour avoir refusé de suivre le nouveau règlement de la WWE quant aux activités de streaming sur Twitch. La compagnie de Stamford interdit en effet à ses talents de streamer sur Twitch et ainsi générer des revenus supplémentaires, ainsi que d’utiliser des plateformes comme Cameo ou OnlyFans, elles aussi permettant de vendre du contenu personnalisé à des fans moyennant rémunération.

La catcheuse a dans la foulée de son renvoi tweeté un simple message qui semble faire de plus en plus d’émules en coulisse : « Je suis pour le syndicat. »

Un tweet qui a fait réagir ce samedi la SAG-AFTRA et sa présidente Gabrielle Carteris — comédienne qui a entre autre joué dans la série Beverly Hills. « Hey Zelina Vega, merci de soutenir avec force la solidarité du travail. Vous avez mon soutien. Contactez-moi » a-t-elle tweeté en réaction.

Publicité

À lire aussi : Zelina Vega : « J’ai le cœur complètement brisé »

Publicité

La SAG-AFTRA (Screen Actors Guild‐American Federation of Television and Radio Artists) est un syndicat très puissant dans le monde du spectacle et du divertissement américain dans lequel sont inscrits plus de 160 000 professionnels des médias (télévision, cinéma, jeux-vidéo, publicité, radio ou musique).

Celle-ci permet à ses adhérents d’accéder à deux nombreux avantages comme une couverture santé à 100%, un fond de retraite et un plan de pensions. Les adhérents de la SAG peuvent aussi profiter de celle-ci pour négocier leurs contrats de travail dans les meilleures conditions possibles et accéder à une base de données professionnelles de noms et d’entreprises du secteur.

Un syndicat auquel n’adhèrent pas les talents du monde du catch. Le syndicat lui-même a longtemps refusé d’inclure le milieu du catch dans son giron, en partie parce que plus considéré comme un sport plutôt qu’un divertissement, mais aussi des risques plus importants de blessures des catcheurs et catcheuses qui risqueraient de peser énormément sur les coûts de la couverture santé que la SAG propose.

Publicité

Mais le vent semble avoir tourné au sein de la SAG. Suite à son tweet Gabrielle Carteris a été interrogée par Wrestling Inc sur le sujet de la possible syndicalisation des Superstars de la WWE :

Le catch est autant un médias qu’un sport, et nous allons directement nous entretenir avec les membres de cette profession pour leur trouver un moyen de se protéger.

Alors que de plus en plus de personnes réinvestissent dans les syndicats et que de plus en plus de travailleurs sont harcelés par des employeurs qui ne veulent pas les protéger, la SAG-AFTRA s’engage à faire tout son possible pour aider les catcheurs et catcheuses à obtenir les protections qu’ils méritent.

Andrew Yang mène la barque

L’ancien candidat démocrate à la présidentielle des États-Unis Andrew Yang, très critique envers la WWE de Vince McMahon et qui ne semble pas prêt de lâcher le dossier, a été interviewé par le site Wrestling Inc après le renvoi de Zelina Vega et s’est exprimé en faveur de la syndicalisation des Superstars de la WWE au sein de la SAG:

Je pense que c’est une approche qui pourrait fonctionner, et si vous demandiez aux catcheurs et catcheuses « Combien d’entre vous voudrait faire parti de la Screen Actors Guild? », je pense que vous verriez toutes les mains levées parce que la SAG offre de très bonnes protections pour les acteurs et actrices qui sont tous les jours ou toutes les semaines à la télévision. Cela concorde, si vous êtes catcheur ou catcheuse, vous jouez un personnage, on vous donne des storylines et des intrigues, dans certains cas on vous donne du texte, vous répétez et vous performez devant une audience télévisuelle.

[Les Superstars] devraient faire partie de la SAG, cela engendrerait un grand changement pour l’industrie. Le catch est restée dans l’ombre en ce qui concerne son inclusion dans des organisations comme le SAG en raison de ses racines, mais si vous regardez la réalité aujourd’hui, c’est à dire de nombreuses heures de programmes télévisés scénarisés diffusés chaque semaine, et les catcheurs sont des talents. Ils devraient donc, de plein droit, pouvoir prétendre à une adhésion à la SAG et et profiter de toutes ses protections.

Andrew Young avait en septembre dernier laissé entendre qu’il ferait en sorte, si Joe Biden était élu à la présidence des États-Unis, que le Secrétaire d’Etat au travail se charge du dossier WWE et de ses contrats de travailleurs indépendants. Ces mêmes contrats avaient fait les gros titres en 2018 après que l’émission Last Week Tonight de John Oliver ait pointé du doigt la compagnie de Stamford à plusieurs reprirse.

À lire aussi : John Oliver pointe du doigt les contrats des Superstars de la WWE

Plusieurs personnalités du catch comme Renee Paquette, Paige, Maria Kanellis ou encore Ryback ont aussi réagi suite au renvoi de Zelina Vega. « Cette génération de catcheurs et catcheuses ne tolérera plus les conneries. Un seul homme ne fera plus fortune sur nos dos cassés. » a tweeté Mike Bennett, récemment débarqué de la compagnie de Stamford. « Ça va @VinceMcMahon ? tu ressens la tension après cette victoire de Biden ? Tic Tac. »

Mais peu de Superstars actuellement sous contrat, pour les raisons que l’on devine, n’ose s’exprimer sur le sujet. Seule Paige avait il y a quelques semaines fait part de son dégout envers les nouvelles règles de la WWE quant à l’utilisation de plateforme comme Twitch.

Syndiquer les Superstars, loin d’être simple

Malheureusement permettre les Superstars de la WWE et autres talents du monde du catch à la télévision d’être protégé·e·s par la SAG-AFTRA ne peut pas se faire en un claquement de doigt. Il faut d’abord que la WWE ou la compagnie concernée accepte de devenir une « production syndiquée ».

Dans un monde parfait cela permettrait aux Superstars de bénéficier de tous les avantages de la SAG et de l’autre, la WWE pourrait avoir accès à tous les meilleurs talents qui y sont inscrits, à condition de suivre un certain nombre de règles dictées par la SAG. Les talents inscrits à la SAG refusent en général de travailler avec les productions qui n’y sont pas inscrites.

Publicité

C’est là que ça bloque, il n’y a pas besoin d’être plus que fan de catch pour savoir que Vince McMahon n’accepterait pas de devoir suivre des règles qu’il n’a pas dicté lui-même. Ajoutez à cela que l’un des récents dirigeants à avoir rejoint le comité de direction de la WWE en début d’année est l’ancienne présidente de Barstool Sports, Erika Nardini, entreprise connue pour avoir fait face au National Labor Relations Board — qui veille au respect des travailleurs américains — pour avoir menacé de virer des employés qui souhaitaient se syndiquer.

La balle est dans le camp des Superstars de la WWE, seules personnes à pouvoir faire pression sur la WWE et Vince McMahon pour que celle-ci deviennent une production syndiquée.

À noter que seuls les talents de la WWE, de l’AEW, d’Impact Wrestling ou tout autre compagnie ayant un programme télévisé pourraient y prétendre. Le catch indépendant n’est pas concerné, mais d’autres syndicats du monde du spectacle existent et pourraient sans doute convenir.

Des tentatives avortées dans le passé

Certaines Superstars ont été ou sont encore membres de la SAG. Parmi eux on trouve Sasha Banks, The Miz, John Cena, l’Undertaker, Shawn Michaels, Steve Austin, Hulk Hogan ou encore Kevin Nash. Leur point commun : ils ont tous été à un moment de leur carrière acteurs dans divers films ou séries ou participé à des émissions de télévision hors de la WWE, ce qui leur a permis de devenir membre. Il suffit en effet d’avoir travaillé plus de trois jours dans une production syndiquée pour pouvoir devenir membre. Malheureusement, ceux-ci ne peuvent pas profiter des avantages du syndicat dans le cadre de leur travail à la WWE.

Des tentative de faire entrer la WWE dans le giron de la SAG ont déjà eu lieu dans le passé, mais ont toutes été avortées lorsque Vince McMahon l’a découvert. On raconte que Hulk Hogan aurait par ailleurs lui-même fait arrêter plusieurs projets de syndicalisation en prévenant Vince McMahon qu’un vote allait avoir lieu. Cela a permis à la compagnie de Stamford d’écarter les organisateurs et d’intimider les autres.

Zelina Vega pourrait-elle être le point de départ d’un mouvement syndical au sein du monde du catch ? L’avenir nous le dira, mais l’étau pourrait bien se resserrer autour de la WWE et des contrats de travailleurs indépendants de plus en plus restrictifs que propose l’entreprise de Vince McMahon.

Renvoi de Zelina Vega : Comment les Superstars de la WWE pourraient-elle se syndiquer ?
En haut