Impact Wrestling

IMPACT Wrestling : Le visa de Josh Alexander a expiré

impact wrestling josh

Josh Alexander ne peut plus catcher sur le sol américain après l’expiration de son visa de travail.

IMPACT Wrestling

Comme tout étranger travaillant sur le sol américain, le canadien Josh Alexander se doit d’être muni d’un visa afin de pouvoir se produire sur les rings comme il le fait actuellement à IMPACT Wrestling. Malheureusement pour lui ce visa vient d’arriver à expiration.

Prévu pour IMPACT No Surrender où il devait affronter le clan Honor No More aux côtés de ses collègues, Alexander a été retiré de la carte par Scott D’Amore lors du dernier épisode d’Impact Wrestling.

Ce qu’on pensait être un élément de la storyline cachait cette vérité que le catcheur a lui-même révélée sur les réseaux sociaux :

Aujourd’hui, mon contrat [avec IMPACT Wrestling] a expiré, ainsi que mon visa de travail américain. Malheureusement et en conséquence, je ne serai pas en mesure d’honorer mes engagements envers la TERMINUS et l’AML Wrestling plus tard ce mois-ci. Je suis dégoûté et désolé. J’espère que tout rentrera bientôt en ordre.

Publicité

À lire aussi : WWE : Mickie James a reçu des excuses de la part de Nick Khan après l’affaire du sac-poubelle

Signé par IMPACT en février 2019 pour une durée de trois ans, Josh Alexander formait l’équipe The North avec Ethan Page avec qui il a remporté les titres par équipes par deux fois.

Après le départ de Page pour l’AEW en mars dernier, The Walking Weapon avait remporté le titre X-Division à IMPACT Rebellion avant d’activer l’Option C pour défier Christian Cage et le vaincre pour remporter le titre mondial à IMPACT Bound for Glory, titre qu’il a perdu quelques instants plus tard après que Moose ait activé la clause du Call Your Shot remporté durant la même soirée.

Outre le visa, Josh Alexander peut obtenir la citoyenneté américaine, comme l’a fait sa compatriote Renee Paquette ou encore l’anglais Wade Barrett, afin de travailler librement aux Etats-Unis. S’il transgresse l’expiration de son visa, le catcheur risque une interdiction d’entrée sur le territoire américain, comme l’a vécu Mike Bailey en 2016 — récemment signé par IMPACT Wrestling — ou Nicole Mathews en 2018.

Publicité

Voir aussi

En haut