Actualité

Toujours à la recherche d’investisseurs, la TNA a dû se séparer de son siège social de Nashville

Les problèmes financiers de la TNA sont toujours d'actualité, tandis qu'un investisseur est intéressé pour devenir actionnaire majoritaire de la compagnie.
impact-wrestling-pop-logo © TNA/Pop

La situation financière de la TNA est loin d’être réglée. Depuis plusieurs mois la compagnie de Dixie Carter est à la recherche d’investisseurs et fait de plus en plus de coupes dans le budget en attendant un retour à la normale.

On a pu récemment voir le départ de plusieurs catcheurs dont Eric Young et Bobby Roode en raison d’un salaire insuffisant. Roode expliquait que la TNA était usée. Mais ce n’est apparemment pas les seules dépenses que la TNA n’a pas réduite. On a récemment appris que la compagnie de Dixie Carter avait du se débarrasser de son siège social de Nashville pour déménager ses bureaux avec ceux de Shop TNA.

De plus, la TNA s’est aussi débarrassée de son unité de production audiovisuelle pour la confier à une entreprise externe, NorthStar Productions, elle aussi basée à Nashville.

Officiellement, la TNA explique que ces changements étaient prévues depuis longtemps, mais selon le Wrestling Observer il s’agit bien ici de faire des économies pour pouvoir maintenir la tête hors de l’eau. Selon le site la TNA aura absolument besoin d’un investisseur pour survivre, le manque d’argent semble bel et bien l’origine du déménagement du siège social mais également de nombreux problèmes qui entourent l’organisation et la production de shows tels que la location de salles, le booking de certains catcheurs et leurs déplacements à prendre en charge.

Un investisseur intéressé… pour devenir actionnaire majoritaire

Mais selon le Wrestling Observer il n’y aurait pas que des mauvaises nouvelles puisqu’un investisseur serait intéressé, mais celui-ci désire être actionnaire majoritaire de la compagnie, contrairement à ce que désire Dixie Carter qui voudrait rester aux commandes de la TNA. Dixie Carter souhaite vendre au maximum 49% du capital de la compagnie, tandis que l’investisseur en question souhaite en acquérir 55%. Le site ne précise par contre pas le nom de l’investisseur.

Pour le moment, il est impossible de dire combien de temps la compagnie pourra tenir grâce à cette situation mais à l’heure actuelle ce sont les contrats avec les diffuseurs à l’international qui permettent à la TNA de vivre. Une entente avec le diffuseur canadien Fight Network a par ailleurs récemment été signée. Le contrat qui lie la compagnie avec son diffuseur américain ne rapporterait pas énormément à la compagnie.

Les prochains enregistrements sont prévus à la fin du mois d’avril pour une diffusion en mai/juin, qui irait jusqu’au pay-per-view Slammiversary. Mais à deux mois de sa tenue, aucune date n’est pour le moment arrêtée pour le PPV.