Preview WrestleMania

WrestleMania 32 : Face à Triple H, Roman Reigns peut devenir le héros

Dimanche Roman Reigns tentera de battre Triple H au grand damne d'une partie du public qui refuse toujours le push du Samoan. Mais ce match pourrait avoir un second enjeu important pouvant faire de Roman Reigns un héros.
© WWE

Ce qui devrait être le match le plus important de WrestleMania se retrouve très mal accueilli par le public. Roman Reigns, rejeté par une grande partie du public va tout de même entrer dans un stade probablement plein à craquer pour affronter Triple H et tenter de décrocher une troisième fois le titre de champion du monde poids lourds.

C’est donc pour la seconde année consécutive que Roman Reigns se retrouve dans la title picture à WrestleMania. L’année dernière fût riche en émotion pour le Samoan, qui est passé tout près de remporter le titre suprême de la WWE face à Brock Lesnar à WrestleMania 31 avant que Seth Rollins n’intervienne et n’encaisse son contrat Money in The Bank. Cette année ce n’est pas The Beast qui est en travers de son chemin mais The Cerebral Assassin Triple H.

Le refus de s’allier à l’Autorité

Après avoir remporté aux Survivor Series le tournoi pour le titre de la WWE laissé vacant suite à la blessure de Seth Rollins, Roman Reigns a vu son rêve presque instantanément s’envoler lorsque Sheamus est à son tour venu encaisser sa mallette et repartir avec la ceinture. Un cash-in qui n’aura eu que pour cause le refus de Roman Reigns de rejoindre The Authority et de se soumettre aux dirigeants de la WWE.

Un refus mais pas que puisque Reigns est même passé à l’offensive cette nuit-là en délivrant un spear à Triple H. Une manœuvre risquée lorsque l’on sait que le Game a toujours un plan B pas très loin. Alors que l’Autorité semblait être venu à bout de l’ancien membre du Shield après lui avoir coûté une nouvelle fois la victoire à Tables, Ladders & Chairs — où le Samoan n’a pas ménagé sa colère face à Triple H, c’est à RAW, au lendemain du dernier pay-per-view de l’année dans un match où sa carrière était en jeu que Roman Reigns a finalement réussi à devenir le champion du monde poids lourds de la WWE.

Mais le succès n’est toujours pas là. Roman Reigns n’a pas encore réellement eu sa véritable heure de gloire. Après avoir perdu son titre au Royal Rumble, Reigns a obtenu son ticket pour WrestleMania à Fastlane comme l’année dernière, en battant son frère d’arme Dean Ambrose et Brock Lesnar.

Roman Reigns, challenger de secours

Même si Reigns semble tout de même s’imposer comme une évidence dans le roster actuel de la WWE et ce malgré les réticences d’une grande partie des fans, il apparaît aussi évident que l’histoire aurait pris un tout autre court sans la blessure de Seth Rollins, alors champion du monde poids lourds en novembre dernier. La voie semblait alors totalement dégagée pour le Samoan puisque son autre ancien partenaire du Shield, Dean Ambrose, n’a pas su autant s’imposer dans les plans de la WWE.

Nul doute que la WWE n’allait pas faire perdre Seth Rollins aussi tôt, on l’imaginait très bien à la place de Roman Reigns à WrestleMania. Mais sa blessure au genou a contraint la compagnie à trouver un remplaçant pour le titre. C’est alors que Roman Reigns a émergé. Celui qui a toujours été derrière Seth Rollins a profité de sa blessure pour devenir deux fois champion mais la WWE lui a toujours enlevé ce privilège très rapidement. Étrange lorsqu’on connait le point de vue de Triple H et de Vince McMahon sur le cousin de The Rock.

On en revient de nouveau au booking de l’underdog, le même qu’avait eu Daniel Bryan en 2013/2014 en vue de WrestleMania XXX. Mais la grosse différence c’est que Roman Reigns n’a rien d’un underdog, rien du mec rejeté de partout et auquel le public a envie de s’attacher, bien au contraire. Il n’a pas la figure du héros, pour reprendre les mots de notre review de Fastlane après sa victoire lors de ce pay-per-view face à Dean Ambrose et Brock Lesnar:

Le héros à la WWE est un homme qui n’est pas supposé être là, qui change l’image actuel de la compagnie et qui aux yeux du public, le « mérite ». Car soyons clairs, sur un plan strict, Roman Reigns travaille tout autant que Dean Ambrose et si vous demandez à ce dernier, Roman Reigns est à ses yeux un très bon catcheur.

La seule différence se situe dans son parcours. Roman Reigns n’a pas le palmarès CZW de Dean Ambrose et a derrière lui un gros soutien familial. Et ça, c’est plus l’apanage d’un heel de la WWE que celui d’un babyface actuel.

Pourtant cette année, la WWE a cherché à nous vendre un Roman Reigns fou de rage et violent ayant une vendetta personnelle contre son adversaire afin que l’univers de la WWE puisse se rattacher à lui. Un rebel face à l’autorité. Il y a eu de nombreux face à face, plus que l’année dernière face à Brock Lesnar, afin de permettre au public de mieux discerner le face du heel. Même Triple H a essayé de se détacher des fans avec un discours sur leur soumission auprès de l’autorité dans la vie quotidienne et leur désir d’être comme lui. Mais rien n’y fait.

La brutalité au rendez-vous

Au vu de la violence dont Triple H et Roman Reigns ont fait part ces derniers mois, on a du mal à imaginer un match sans débordement où tout se passerait selon les règles.

Mais ce n’est qu’après Fastlane que Triple H et Roman Reigns s’en sont vraiment prit l’un à l’autre lors de beatdowns impressionnants. Et cela commence directement au lendemain du pay-per-view lors de RAW lorsque Triple H attaque Reigns pendant son match contre Sheamus le frappant de nombreuses fois au visage contre la table des commentateurs avant de lui asséner un Pedigree sur les escaliers en acier. Attaque qui a contraint Roman Reigns à s’absenter trois semaines des écrans pour une blessure au nez nécessitant une chirurgie.

Ce n’est donc que lors du RAW du 14 mars que Reigns a fait son retour en attaquant Triple H après son match avec Dolph Ziggler, lui rendant les coups qui l’avaient envoyé à l’hôpital avant de se diriger en coulisses et de violemment attaquer le champion à coup d’écran télévisé. Le lundi d’après, HHH venait chercher Stéphanie avant de se faire surprendre par Roman Reigns qui l’attendait à la sortie du garage. Lors du dernier RAW avant WrestleMania, une confrontation ultime avant leur match à WrestleMania a eu lieu ne donnant ni l’avantage à Reigns ni à Triple H.

Bien plus d’enjeux que le titre

Ce WrestleMania pourrait bel et bien devenir un cauchemar pour l’actuel champion du monde de la WWE ainsi que pour sa femme Stéphanie McMahon. Ils ont tout à y perdre entre ce match le Hell in a Cell qui oppose Shane McMahon et l’Undertaker. En effet, si Shane parvient à vaincre l’Undertaker et à prendre le contrôle de RAW, les emplois des membres de l’autorité, du moins ceux de Triple H et de Stéphanie, seront plus que menacés et le seul moyen pour eux de rester dans le paysage de la WWE serait de conserver le titre majeur de la compagnie.

Deux matchs reliés qui ne manqueront pas d’être sous extrême tension et de nous apporter un show capital qui pourrait changer le paysage de la WWE pour les années à venir. C’est dans ce sens peut-être que Roman Reigns peut devenir le héros de la soirée, comme étant celui qui fera tombé l’Autorité une fois pour toute, chose que beaucoup n’ont pas réussi à faire. Un enjeu encore plus important si ce match est bien le main-event de la soirée.

Un match à très gros risque donc mais on imagine bien que la WWE a plus d’un tour dans son sac pour nous faire accepter le fait que Roman Reigns puisse quitter Dallas en tant que champion.

Si Roman Reigns gagne le titre de la WWE ce dimanche, nul doute que la WWE lui laisse un règne plus long que les deux précédents mais l’ancien champion du monde Seth Rollins a quant à lui promit qu’il reprendrait ce qui lui appartient lorsqu’il reviendrait, dans un futur proche maintenant, puisque personne n’avait réussi à le vaincre.

Auteur :