BOLA 2016

PWG : Les 24 participants du tournoi Battle of Los Angeles 2016

Le tournoi Battle Of Los Angeles de la Pro-Wrestling Guerilla aura lieu les 2, 3 et 4 septembre prochain. Petit tour de l'édition 2016.
Zack Sabre Jr., vainqueur de l'édition 2015 du tournoi Battle Of Los Angeles — © Moving Miracle

Le week-end du 2, 3 et 4 septembre la Pro-Wrestling Guerrilla tiendra son annuel tournoi Battle of Los Angeles. Pour les non-initiés, il s’agit d’un des plus célèbres rassemblements de la scène du catch indépendant ou l’on retrouve énormément de promotions et pays représentés et pas mal de surprises. La particularité de ce tournoi est véritablement que tout le monde peut battre n’importe qui.

Les anciens vainqueurs

Les vainqueurs des quatre dernières éditions seront présents, chacun représentant des promotions différentes. Le vainqueur de l’édition 2012 Adam Cole sera le porte-drapeau du groupe Ring of Honor et des factions auxquelles il appartient comme le Bullet Club et le Mount Rushmore 2.0. De retour après un hiatus d’un an en fin d’année 2015, il se poste en challenger potentiel pour le titre de la promotion, on peut s’attendre à une bonne performance de sa part.

Kyle O’Reilly qui a été couronné en 2013 représentera comme Adam Cole la Ring of Honor mais aussi la New Japan Pro Wrestling et est l’avant-dernier champion de la PWG puisque c’est lui qui détenait la ceinture avant que Roderick Strong ne le batte fin 2014. Il est un lutteur très protégé dans la promotion Californienne.

Ricochet, sacré en 2014 et éliminé au premier tour l’année suivante passera certainement les douze prochains mois à faire son tour d’adieu au circuit indépendant. Représentant la Lucha Underground mais aussi la New Japan Pro Wrestling, il sera encore une fois une attraction du tournoi et un éventuel premier tour face à Will Ospreay n’est pas à exclure.

Et enfin Le tenant du titre, grand gagnant de l’édition 2015 et champion actuel de la promotion, Zach Sabre Jr. défendra son trophée. L’anglais représentera la scène britannique (Progress, Revolution Pro…) mais aussi l’EVOLVE et même la WWE avec son implication dans le Cruiserweight Classic ou il est un des grands favoris. Il est à noter que le titre pourra d’ici là changer de main car Zack Sabre Jr. affrontera Kyle O’Reilly à PWG THIRTEEN à la fin du mois de juillet pour sa première défense de titre.

Les habitués

Pour certains catcheurs c’est dorénavant une date à marquer sur le calendrier afin d’essayer de gagner ce titre qui leur échappe depuis plusieurs années. Chris Hero participera à son huitième Battle Of Los Angeles, un record. Il a atteint la finale trois fois en 2008, 2010 et 2015. Lutteur véritablement adulé à Reseda, on peut se demander si son récent heel-turn à l’EVOLVE se transposera de la même manière à la PWG.

Matt Sydal quant à lui en est à sa cinquième tentative mais n’a jamais fait mieux qu’un quart de finale à trois occasions. Il ne va en général pas très loin dans le tournoi, mais peut-être trouvera-t-il la formule cette année.

Il s’agira de la troisième participation de Trevor Lee à Battle of Los Angeles. Demi-finaliste en 2014 pour sa première participation, il est depuis passé heel à la PWG en raison de sa signature à la TNA, ce que la foule de Reseda ne se prive pas de lui rappeler et de le moquer en le surnommant « Dixie’s fuckboy ».

Même s’il ne s’agit que de sa seconde participation, Sami Callihan est un habitué de la Pro-Wrestling Guerrilla. Régulier de la promotion californienne avant son arrivée et depuis son départ d’NXT, il apparaît comme un outsider. Demi-finaliste en 2012 pour son unique participation jusqu’à présent, il figure régulièrement en haut de la carte des événements auxquels il prend part.

Lucha Underground encore une fois bien représentée

Surement à un degré moindre par rapport à l’édition 2015 (avec pas moins de sept représentants), Lucha Underground aura une place de choix dans ce Battle of Los Angeles 2015. En plus de Ricochet (aka Prince Puma) qui a visiblement quitté la fédération et Sami Callihan qui devrait la rejoindre pour sa quatrième saison, on en retrouve 4 membres.

Faisant figure d’épouvantail et de vrai challenger au trophée, Pentagon Jr tentera de faire mieux que son quart de finale de l’année dernière. Tout le monde se souvient de la réception incroyable qu’il avait reçu et de son fantastique match par équipe avec Drago, Aerostar et Fénix lors du 2éme jour qui avait valu une pluie de billets de la part des fans.

Fénix lui justement n’a pu faire mieux que le premier tour l’an dernier mais ses 3 combats lors de ce week-end resteront dans toute sles mémoires tant il avait impressionné les observateurs.

Les fans lui chantaient « please come back » après son combat contre Chris Hero à PWG Prince, et les voilà exhaussés car Jeff Cobb sera également de la partie. Celui qui officie sous le masque de Matanza dans le temple de Boyle Heights fera sa première apparition à Battle Of Los Angeles ou il prendra le rôle de Big Man agile en temps normal attribué à Brian Cage ou Michael Elgin.

Pour finir, c’est Johnny Hennigan (connu sous le nom de John Morrison à la WWE et Johnny Mundo à la Lucha Underground) qui complète la liste pour lui aussi sa première apparition dans ce tournoi et à la PWG par la même occasion.

Le clan européen

Encore plus important si l’on compte Zach Sabre Jr., ce sont pas moins de sept lutteurs qui viennent de notre vieux continent cette année.

Marty Scurll est dorénavant un habitué de Reseda, The Villain tentera ici de faire encore mieux que sa demi-finale de l’année précédente qui l’avait vu se faire éliminer par son compatriote et futur vainqueur Zach Sabre Junior.

Même cas de figure pour un des grands favoris en la personne de Will Ospreay. Vainqueur du prestigieux Best Of Super Junior de la NJPW, en course pour la Super J-Cup de cette même fédération nippone, il est l’un des grands chouchous de la scène indépendante mondiale et un fer de lance de la scène britannique à tout juste 23 ans. Lui aussi tentera de faire mieux que sa demi-finale de l’an dernier où Mike Bailey l’a éliminé.

Mark Andrews, lui aussi régulier de la PWG depuis un an, essaiera aussi de faire mieux que son premier tour de l’an dernier où il avait perdu face à Will Ospreay dans un excellent match rempli de high-flying des des côtés.

Tommy End de son côté fera de son mieux pour passer cette fois-ci les quarts de finale (où il s’était arrêté en 2015 face à Mike Bailey) dans ce qui sera certainement ses adieux à la scène indépendante car il est annoncé du côté de NXT dès Septembre.

Jack Gallagher quant à lui est le deuxième participant au Cruiserweight Classic de la WWE à apparaître dans le tournoi. Assez peu présent sur le circuit indépendant américain, il sera une des découvertes de ce tournoi au même titre que son compatriote Pete Dunne qu’on avait vu justement l’affronter lors de leur match de qualification au CWC à la Progress Wrestling.

Mark Haskins clôt cette liste des lutteurs européens. Ancien de la TNA et vainqueur du Thunderbastard 2015 de la Progress Wrestling, il apparaît lui aussi assez peu sur le sol américain et cherchera à se montrer au maximum à un public peu familier avec son style.

Les surprises de l’édition 2016

Pour commencer, un des premiers noms annoncés fût celui de Cody Rhodes, ancien champion par équipe et Intercontinental à la WWE, le fils du American Dream a immédiatement fait part via sa fameuse liste de son envie de participer au tournoi. Contre qui fera-t-il son premier tour? Sera-t-il heel ou face ? Comment un lutteur formé à 100% au style WWE s’adaptera à l’environnement si particulier de la PWG ? En espérant un plus grand succès que Bryan Myers, on peut être très curieux à l’idée de le voir se mesurer aux autres lutteurs de ce cru 2016.

Autre sacrée surprise, la présence de Matthew Riddle. Main-eventer de l’EVOLVE, ancien combattant de l’UFC, il est véritablement en train de grimper les échelons de la lutte indépendante et fait de la WWE sa priorité pour son avenir. Il a battit sa crédibilité sur le circuit indy au fur et à mesure et est suivi de très par William Regal et Canyon Ceman. Un vrai clash de style qui sera très intéressant à voir.

Tout l’opposé de Dalton Castle, le lutteur flamboyant de la Ring Of Honor apparaît régulièrement depuis quelques mois à Reseda pour le plus grand bonheur des fans de la Pro-Wrestling Guerrilla. Sans ses camarades de la Ring of Honor mais toujours avec son personnage du Party Peacock, il est parfait dans l’univers délirant et surjoué de battle of Los Angeles.

Kamaitachi est en quant à lui en train de boucler son excursion sur le continent américain avant son retour à la NJPW. Déjà remarqué à la CMLL dans une feud extraordinaire avec Dragon Lee, on le voit depuis peu à la Ring Of Honor et a fait ses débuts à la PWG lors de PWG Prince face à Michael Elgin cette année.

Et que dire de la surprise de dernière minute ? Jushin Thunder Liger, le père de la scène junior actuelle, l’inventeur du Shooting Star Press, le vétéran japonais masqué. Après l’avoir vu à NXT l’an dernier à Brooklyn et à la Ring Of Honor, Liger sera cette fois-ci à Reseda où il devrait recevoir un accueil phénoménal. Même s’il n’est plus tout jeune, il est encore un lutteur excellent à voir et n’a pas son pareil pour savoir mettre la foule dans la paume de sa main.

Les absents notables de cette année

Il y a toutefois des absents notables de cette liste. Mike Bailey a eu des problèmes de visa avec l’administration américaine et ne peut plus travailler sur le sol des Etats-Unis, il est donc absent cette année. Drew Galloway est lui aussi un des oubliés notables malgré une présence dans les derniers shows de cette année. Johnny Gargano et Tommaso Ciampa sont étrangement absents du tournoi, mais les rumeurs veulent que septembre marque leur débuts en tant que membres exclusifs de NXT.

Ancien Champion de la promotion Californienne, Roderick Strong est lui aussi fortement pressenti du côté du Performance Center de la WWE dès Septembre, il n’est ainsi pas présent dans ce tournoi. Joey Ryan, co-fondateur de la promotion et ancine vainqueur du tournoi de fgure lui aussi pas dans la liste cette année malgré la présence de beaucoup de ses conpères de la Lucha Underground.

Brian Cage et Jack Evans, tout deux aussi membres de la Lucha Underground et anciens participants au battle Of Los Angeles brilleront eux-aussi par leur absence. Mais les grands absents de cette année sont Chuck Taylor et Trent Barretta, en particulier Taylor qui est sur une série d’invincibilité (après un an de défaites non-stop) qui semblait l’amener vers un essai au titre de la promotion.

Ce à quoi il faut s’attendre cette année

Comme chaque année certaines choses et certains spots feront une nouvelle fois leur apparition pour le plus grand bonheur des fans présents.

On espère pour une troisième fois de suite un slo-motion spot. Déjà vu aussi à la CHIKARA, il s’agit d’une séquence lors d’un match habituellement à quatre contre quatre ou cinq contre cinq où les catcheurs, arbitres, commentateurs et même le public agissent tous ensemble au ralenti pour un résultat absolument hilarant. Voici par exemple ce spot lors de l’édition 2014 lancé ni-plus ni-moins que par Chuck Taylor.

Un des grands moments de ces week-ends sont les Guerrilla Warfare. Ce sont en général des match hardcore par équipe à 6, anything-goes, tornado, tout ce que vous voulez. Généralement en clôture des deux premiers jours, ce sont des matchs complètement fous et remplis de spots absolument impressionnants. Totalement détachés de toute logique et psychologie, ce sont des spectacles à voir une fois dans sa vie.

Pour vous rendre compte de la chose, regardez les meilleurs moments de celui de l’année précédentes entre Super Dragon & les Young Bucks face à Trevor Lee, Andrew Everett & Biff Busick.

Pour finir on peut s’attendre à une présence de talent-scouts de la WWE très importante une nouvelle fois. William Regal et Canyon Ceman font souvent le voyage pour les shows de la PWG. Ils devraient encore une fois être présents pour repérer certains noms qu’ils ont déjà choisi pour repeupler le roster de NXT ou constater les progrès de lutteurs qu’ils considèrent comme de futures acquisitions comme Matt Riddle, Adam Cole, Tommy End ou Zach Sabre Jr.

Les DVD de ces shows ne devraient en revanche pas être disponibles à la livraison avant fin 2016, la Pro-Wrestling Guerrilla refusant pour le moment de proposer un service de streaming ou de iPPV.

Auteur :